Accueil Actualité Togo : l’utilisation des semences certifiées encore faible

Togo : l’utilisation des semences certifiées encore faible

79
0

Depuis plusieurs années et notamment avec le volet ‘’task for semences’’ du PPAAO, l’État fait la promotion des semences certifiées.

À en croire les responsables de l’Institut Togolais de Recherche Agronomique l’(ITRA) les semences interviennent de manière générale à hauteur de 40%  dans le taux de rendement.

Malgré les appuis, subventions et formations auprès des producteurs apportés par le PPAAO pour étendre l’utilisation des semences certifiées sur tout le territoire , le taux d’utilisation reste encore très faible.

Ils indiquent que ce taux ne dépasse pas les 10% et le volet semences du PPAAO n’a touché que 60 000 producteurs , soit une infime partie de la population agricole totale.

Par ailleurs, certains producteurs expliquent les raisons qui conduisent à ce résultat. Ils évoquent entre autres : la difficulté pour s’approvisionner, l’accessibilité du point de vente qui peut poser problème et générer des couts importants pour l’approvisionnement.

Les problèmes liés au prix sont également évoqués notamment , les semences certifiées qui sont en effet plus chères que les semences traditionnelles et restent inabordables pour beaucoup de producteurs , particulièrement depuis la fin des subventions du PPAAO.

LIRE AUSSI: Togo/énergie: Des formateurs formés par Kya Energy Group ce lundi

La cherté des engrais est aussi indiqué qui selon eux doivent être associés à l’utilisation des semences certifiées pour garantir leur optimalité, la difficulté de changer leurs habitudes de production : certains producteurs sont réticents à l’adoption de nouvelles techniques, la difficulté et le coût de se réapprovisionner tous les deux ans : les semences certifiées ne peuvent en effet être reconduites qu’une année .

Bien que l’État fait la promotion des semences certifiées, il reste difficile pour les producteurs d’y accéder et de pouvoir réellement en bénéficier.

Et pourtant, promouvoir les semences certifiées n’est pas la seule solution qui s’offre à l’État. Les semences traditionnelles ont un potentiel important et permettent l’émancipation du producteur qui devient son propre semencier.


kofi Meser

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here