Accueil Actualité Pour sauver l’environnement, les maires collaborent activement

Pour sauver l’environnement, les maires collaborent activement

197
0

Ouverture des carrières, gestion de certains déchets, aménagement des espaces verts et autres. Voici autant de soucis pour lesquels le ministère de l’Environnement et des ressources forestières se démènent comme un beau diable. Ajouté au fait que les opérations forestières se font beaucoup plus dans les villages et cantons,  malheureusement  souvent émaillées  de  fraudes  en  dépit  des autorisations de coupe demandées. C’est l’intérêt d’une rencontre organisée la semaine dernière par ce ministère à Atakpamé, 160 km au nord de Lomé, rencontre appuyée par la Banque  mondiale  à  travers  le  projet REDD+.

Environnement: le Togo veut protéger et valoriser le littoral par l’adoption d’un schéma directeur d’aménagement

Pendant deux jours, directeurs généraux, centraux, régionaux et juristes du ministère ont recherché et retenu la meilleure stratégie de déploiement du personnel de manière à couvrir plus efficacement les 117 communes du Togo. L’idée est d’amener les premiers responsables du ministère de l’Environnement à réfléchir sur la meilleure stratégie de déploiement de son personnel en lui dotant de moyens adéquats,  affirme-t-on.  Et  d’asseoir davantage la présence du ministère sur toute l’étendue du territoire.

 Ce qui amène à penser que «…l’avènement de la décentralisation sanctionné par l’élection des maires est une aubaine pour le ministère de l’Environnement et  des  ressources  forestières  qui trouve des partenaires sûrs pour une collaboration active dans la gestion rationnelle des ressources forestières et l’amélioration du cadre de vie des populations à la base».

Journée mondiale des toilettes 2020 : Les changements climatiques menacent les systèmes d’assainissement

Selon la nouvelle donne du gouvernement, le ministère de l’Environnement et des ressources forestières est attendu au niveau du programme35 qui est une réponse aux risques climatiques majeurs et le 36, relatif à la mobilité verte. Quant à la réforme que le  ministère  doit  opérer,  elle  vise  à contribuer efficacement à l’action gouvernementale à travers la législation environnementale. «Cette nouvelle dynamique pour être efficace  nécessite  des  réflexions  approfondies comme  celles  tenues  à  Atakpamé dont les résultats attendus seront de faire un meilleur choix des stratégies proposées en termes de déploiement du personnel et du matériel dans les 117 communes», souligne le ministère de l’Environnement.

Togo : quand fosse septique rime avec écologie, la mission d’Angèle Aba Services

 Il sera également question pour ce département de définir clairement les missions de ce personnel pour la réussite de ce partenariat dans le respect des lois sur la décentralisation et Cadre sur l’environnement.

A  l’issue  des  travaux,  indique  la cellule de communication de ce département, les participants ont recommandé de mettre en place une représentation du ministère de l’Environnement dans chacune des communes du pays, de procéder au recrutement des  agents  pour  couvrir  toutes  les communes, de renforcer les capacités techniques et matérielles de ces représentations et d’harmoniser les appellations des unités déconcentrées du ministère dans les régions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here