Accueil Actualité Le Togo ambitionne un développement sur les cinq prochaines années

Le Togo ambitionne un développement sur les cinq prochaines années

225
0

Après les documents de stratégie de réduction de pauvreté successifs DSRP intérimaire et complet et la Stratégie de croissance accélérée et de promotion , de l’emploi SCAPE sur la période 2013-2017, le Togo passe à une autre phase de ses plans quinquennaux. Désormais, c’est l’ère du plan national de Developpement PND, 2018-2022.

Ce dernier selon la communication écoutée par le conseil du 21 mars 2018 tire ses fondements du projet du chef de l’état décliné dans la déclaration de politique générale ainsi que des engagements souscrits par le Togo au niveau communautaire , continentale et international en lien avec la vision 2020 de la CEDEAO l’agenda 2063 de l’ Union Africaine et les ODD à l’horizon 2030.

Le plan national de Developpement (PND) va s’endosser sur trois axes : axe 1 mettre en place un hub logistique d’excellence pour le commerce international accompagnant le Développement d’un centre d’affaire de premier ordre, axe 2 , créer des emplois à travers le développement des pôles de transformation agricole , manufacturier et d’industries extractives, axe3 , consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Le gouvernement précise qu’il fera l’objet de validation nationale prochaine et d’une approbation formelle en conseil des ministres avant la fin du mois d’avril prochain pour un début de mise en œuvre en fin juin 2018.

D’après le draft consumé , le schéma de croissance du PND découle du cadrage macroéconomique réalisé selon trois scénarii le scénarii de référence , avec un niveau de croissance annuelle moyen de 5,2% sur la période 2018-2022 , le scénario pessimiste qui se fonde sur les hypothèses de survenue d’évènements perturbateurs dans l’activité économique et afficherait un taux de croissance moyen de 4,6% sur la période et le scénario optimiste ambitieux et volontariste de 7,3% en moyenne.
C’est celui qui correspond au schéma de transformation structurelle de l’économie togolaise.

Et selon le schéma de financement prévienne du PND, basé sur l’hypothèse d’une croissance réelle du PIB à un taux moyen annuel de 7,3%, les ressources recuises pour la mise en œuvre du Plan pour les cinq prochaines années 2018-2022 sont de 6456,7 milliards de FCFA hors charges de la dette y compris gap représentant 34,7% du PIB.

Annuellement, le coût du Plan est de 1291,3 milliards de francs CFA.
Les dépenses d’investissement sont évaluées à 2360,5 milliards de FCFA par année.

La contribution des ressources propres au financement des investissements est de 1267,2 milliards de FCFA (253,4 milliards par an) soit 53,7%. Le PND sera financé à hauteur de 4043,5 milliards de FCFA sur ressources propres, soit 62,6% du cout global.

Il se dégage un besoin global de financement extérieur de 2413,2 milliards de francs CFA, soit 37,4% du cout total du Plan.
Il est ajouté que le financement du PND se fera à travers une stratégie ambitieuse de mobilisation de ressources internes et externes axée sur des méthodes nouvelles et innovantes, en sus du recours à l’aide publique au Developpment traditionnelle.

Des financements innovants sont aussi dans le viseur de l’Autorité , les systèmes de axes nationales , l’émission de titres publics , les contributions volontaires et les loteries , les méthodes de mobilisation des fonds des Togolais de l’extérieur , les obligations garanties par les pays donateurs vendues sur le marché financier, les allocations provenant des fonds générés par la vente des quotas d’émission , le partenariat public- privé , les prêts bonifiés , le financement participatif , l’actionnariat populaire.

Source : union pour la patrie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here