Accueil Actualité Le taux de déforestation du Togo diminue d’environ 0,5% annuellement

Le taux de déforestation du Togo diminue d’environ 0,5% annuellement

119
0

« Le taux de déforestation a diminué jusqu’à environ 0,5 % annuellement. » A indiqué Andreas schleenbaacker, le chef de projet d’appui à la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (REDD+ Readiness et la réhabilitation des forêts au Togo) ProREDD ce mardi lors d’une intervention.

À en croire l’expert allemand en gestion forestière, ce pourcentage résulte de l’inventaire fait par le ProREDD.

« Avant,  cet inventaire, le taux de déforestation était estimé au-delà de 5% selon le ministère de l’environnement. Et durant des dizaines des années, c’était des estimations pas justifiées dans le domaine forestier au Togo. D’où l’acquis de cet inventaire de nous fournir des données fiables. » a-t-il précisé.

Avant de poursuivre sur les résultats du Programme réalisé pour doter le système de gestion durable des ressources forestières, selon des critères de durabilité.

Andréas Schleenbaecker, chef du programme ProREDD GIZ

« On est donc parti d’un soutien des décisions, de la contribution d’une réduction de la déforestation et maintenant d’une augmentation du stock du carbone. On assiste désormais à une amélioration de la qualité de la forêt à travers les aménagements forestiers. Nous avons travaillé ensemble avec le ministère sur trois modèles de gestion durable. Brièvement il s’est agi d’élaborer des plans de gestions, définir des exploitations durables des forêts qui amènent au volume du bois au fil des années. » a t-il longuement expliqué.

LIRE AUSSI: Togo/Fin du ProREDD : des résultats satisfaisants enregistrés

Par rapport à tout ce qui est forêt classé étatique, le ProREDD a permis de mettre sur pied un système de cogestion ou des populations riveraines gèrent ensemble et décident ensemble avec les structures de l’état.

À titre d’exemple il est cité la forêt de Missahoé, l’une des plus anciennes forêts classées depuis les années 1955 et celle de la préfecture de Kloto dans la région des plateaux.

Des exploitations ont été réalisées dans ces forêts et cela a rapporté des revenus pour les populations en question. Dans ces revenus une partie a été versée au trésor public, une autre réinvestit dans l’aménagement de la forêt pour les années à venir, une autre dans le fonctionnement du comité de gestion et également une autre dans les fonds de développement des villages sélectionnés.

Pour rappel ce programme à améliorer les conditions des cadres techniques et institutionnelles permettant la mise en œuvre effective de la stratégie nationale REDD+ et de la réhabilitation des forêts au Togo. Il est exécuté dans la région Centrale, Maritime, des Plateaux et Lomé sur une surface forestière de 450 000 ha soit une superficie totale de 8 % du pays.

Ce plan a compté quatre champs d’action à savoir : l’amélioration des conditions des cadres institutionnelles et techniques, la mise en œuvre de l’Inventaire Forestier National, la conception et test des modèles de gestion durable dans les régions d’intervention de la GIZ et enfin, la mise en œuvre des modèles de gestion forestières collaboratives et communautaires dans le cadre de la stratégie nationale REDD+.

Kofi Meser

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here