Accueil Actualité Le changement climatique réduit la croissance agricole mondiale de 21 %...

Le changement climatique réduit la croissance agricole mondiale de 21 % depuis 1960

109
0

Face aux changements climatiques, tous les secteurs de l’économie sont plus ou moins affectés. Le secteur agricole sera ainsi l’un des plus touchés par le phénomène dans le monde avec des pertes de rendement qui toucheront diverses cultures d’importance.

L’impact du changement climatique sur l’agriculture continue d’être documenté. Selon une récente étude menée par l’Université Cornell des USA et publiée dans la revue scientifique Nature Climate Change, le phénomène a entraîné une chute de 21 % de la croissance agricole depuis les années 60.

D’après les auteurs du rapport, cela équivaut concrètement à perdre tous les gains réalisés en termes d’amélioration de la productivité agricole sur ces 7 dernières années. Plus qu’une question de manque à gagner, cet article qui est l’un des premiers à s’attaquer à l’influence historique du changement climatique sur l’agriculture met en lumière quelques limites du système alimentaire actuel.

En effet, si la production globale s’est améliorée avec l’injection d’importantes ressources financières, matérielles et technologiques, cette avancée ne s’est pas forcément traduite par un renforcement de la résilience du secteur agricole face aux impacts du changement climatique.

Dans certains cas, l’intensification agricole à travers l’augmentation de l’utilisation des engrais minéraux ainsi que des ressources en eau a même eu pour effets pervers d’accroître la vulnérabilité des producteurs aux perturbations climatiques.

Alors que les dommages du changement climatique frappent toutes les zones, les chercheurs soulignent que les régions chaudes situées notamment sous les tropiques sont les plus exposées à la perte de productivité agricole.

Un coup dur supplémentaire dans la mesure où ces zones qui contribuent moins au phénomène sont également celles dont les populations dépendent le plus de l’agriculture pour leurs moyens de subsistance. En Afrique, par exemple, le riz pourrait connaître une baisse de 12 % de ses rendements d’ici 2050 selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Pour Ariel Ortiz-Bobea, un des auteurs du rapport, la recherche dans l’amélioration de la production agricole gagnerait à intégrer dans sa démarche, des données sur l’évolution du changement climatique dans les prochaines décennies au lieu de se focaliser sur la satisfaction des besoins alimentaires sur le court terme.

Pour rappel, au plan mondial, le secteur agricole emploie environ 880 millions de personnes, soit 27 % de la main-d’œuvre globale et compte pour 4 % du PIB mondial d’après la FAO.

Ecofin


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here