Accueil Actualité La réglementation régionale des semences au cœur d’un forum à Dakar

La réglementation régionale des semences au cœur d’un forum à Dakar

93
0

Les principaux acteurs de l’industrie semencière en Afrique de l’Ouest se réuniront dans la capitale sénégalaise, Dakar, les 11 et 12 juin 2019, pour évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la réglementation régionale harmonisée des semences.

Le Règlement régional harmonisé sur les semences a été adopté en 2008 par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et en 2009 par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

L’objectif premier est de créer un environnement favorable à la croissance de l’industrie semencière. Tous les pays membres de la CEDEAO, y compris le Tchad et la Mauritanie, ont adopté la loi.

La réunion est organisée conjointement par le Policy Enabler Compact of the Technologies for African Agricultural Transformation (TAAT) et le Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricole (CORAF).

Parrainé par la Banque africaine de développement (BAD) dans le cadre de son initiative Nourrir l’Afrique, le TAAT a pour principal objectif d’améliorer les activités agricoles en Afrique en augmentant la productivité agricole, en atténuant les risques et en favorisant la diversification et la transformation dans 18 chaînes de valeur agricoles dans huit domaines prioritaires d’intervention.

Le TAAT Policy Enabler Compact est dirigé par l’African Agricultural Technology Foundation (AATF). Le pacte vise à renforcer les politiques économiques, commerciales et institutionnelles qui contribuent à accroître la productivité, la compétitivité et l’intensité de la transformation dans les chaînes de valeur et les zones agro-écologiques en travaillant en étroite collaboration avec les partenaires nationaux et régionaux.

La réunion de Dakar devrait permettre d’évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre, d’identifier les goulets d’étranglement et d’élaborer une feuille de route pour en accélérer l’application.

Plus précisément, les discussions porteront sur cinq grands domaines, à savoir la certification pour la diffusion des variétés, le contrôle de la qualité et la certification des semences, la certification phytosanitaire des semences, les arrangements institutionnels pour la mise en œuvre de la politique semencière et  la participation du secteur privé à la mise en œuvre de cette politique.

Près de 50 participants à l’atelier proviennent des systèmes semenciers nationaux des 17 pays participants, des communautés économiques régionales, des organisations paysannes, des institutions de recherche et des partenaires financiers.

Des représentants du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) ont également été invités à partager leurs expériences.

En tant que partenaire technique clé de la CEDEAO et des autres commissions économiques régionales, la CEDEAO a désigné le CORAF en 2013 pour faciliter et coordonner la mise en œuvre de la réglementation régionale harmonisée pour les semences et plants dans les États membres.

L’AATF, d’autre part, a été fondée en 2003 pour aborder les perspectives de sécurité alimentaire de l’Afrique à travers la technologie agricole. L’AATF répond au besoin d’un mécanisme efficace qui faciliterait et soutiendrait la négociation pour l’accès aux technologies et la fourniture de partenariats appropriés pour gérer le développement et le déploiement de technologies innovantes pour les petits exploitants agricoles en Afrique subsaharienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here