Accueil Actualité La Conférence mondiale sur la santé et le changement climatique de 2021...

La Conférence mondiale sur la santé et le changement climatique de 2021 se tiendra en marge de la COP26

55
0

La Conférence mondiale sur la santé et le changement climatique de 2021, avec un accent particulier sur la justice climatique, se tiendra en marge de la conférence des Nations unies sur le changement climatique COP26.

  L’objectif de la conférence est de soutenir et de mettre en valeur les contributions nationales déterminées (NDC) à l’accord de Paris, qui sont ambitieuses, fondées sur les principes de justice et d’équité, et qui visent à promouvoir et à protéger la santé. Elle mobilisera également le mouvement en pleine expansion des professionnels de la santé du monde entier qui sont désormais à l’origine d’une action ambitieuse en faveur du climat.

La conférence sera organisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et par l’Alliance mondiale pour le climat et la santé (GCHA), en étroite collaboration avec l’Université calédonienne de Glasgow et son Centre pour la justice climatique, avec l’Alliance britannique pour la santé sur le changement climatique, et d’autres partenaires.

Les USA de retour à la table des négociations internationales sur le climat

Au cœur de l’accord de Paris, il s’agit de prendre soin des personnes et de les protéger d’un avenir incertain et de plus en plus dangereux. Toute personne a droit à un environnement sain, exempt de pollution et de ses conséquences néfastes.

Plus de 100 gouvernements ont déjà indiqué qu’ils allaient mettre à jour leurs plans climatiques nationaux en fonction de l’accord de Paris (connus sous le nom de “contributions nationales déterminées”, CDN), et ces plans climatiques améliorés visent à inclure tous les secteurs vitaux, y compris le secteur de la santé.

Les mêmes activités humaines qui déstabilisent le climat de la Terre contribuent aussi directement à la mauvaise santé. Par exemple, le principal moteur du changement climatique, la combustion de combustibles fossiles, contribue également à environ 2/3 de l’exposition humaine à la pollution de l’air extérieur, qui cause plus de 4 millions de décès par an. Si l’on inclut la pollution de l’air à l’intérieur des bâtiments, le total s’élève à plus de 7 millions de décès dans le monde chaque année, soit environ 1 décès sur 8.

Le coût global pour le bien-être humain et pour les économies est énorme. À elle seule, la pollution de l’air coûte chaque année environ 5,11 billions de dollars US en pertes de bien-être dans le monde.

Changement climatique : Les coûts annuels de l’adaptation estimés à 70 milliards de dollars

Dans les 15 pays qui émettent le plus de gaz à effet de serre, les effets de la pollution atmosphérique sur la santé sont estimés à plus de 4 % de leur PIB. L’inquiétude du public concernant les effets de la pollution atmosphérique sur la santé est un moteur de plus en plus important des mouvements sociaux en faveur de la lutte contre le changement climatique et de la protection de l’environnement en général. La réalisation des objectifs de Paris se traduirait par des gains en matière de santé deux fois plus importants que les coûts des mesures d’atténuation découlant de la seule amélioration de la qualité de l’air.

Les avantages pour la santé de l’action climatique vont bien au-delà de la qualité de l’air. Ils vont de régimes alimentaires et de systèmes d’alimentation plus durables qui permettent de faire face à la charge croissante des maladies liées au surpoids et à l’obésité, aux systèmes de transport urbain qui facilitent la marche et le cyclisme, et qui apportent des gains de santé grâce à une activité physique accrue.

La prise en compte à la fois des effets des politiques commerciales habituelles néfastes pour la santé et des avantages indirects considérables pour la santé d’une politique climatique ambitieuse permet d’élaborer des politiques climatiques plus ambitieuses et plus favorables à la santé.

La Conférence mondiale sur la santé et le changement climatique réunira une série d’acteurs clés de la santé publique et de la politique en matière de changement climatique afin d’intégrer les considérations de santé publique et de justice climatique dans les négociations des Nations unies sur le climat.  Elle mettra en lumière les initiatives, les politiques et les collaborations intersectorielles qui sont à l’origine de contributions ambitieuses et saines, déterminées au niveau national, à l’accord de Paris dans la perspective de la COP26.

La conférence sera organisée par l’Organisation mondiale de la santé – qui organise sa 4e conférence mondiale sur la santé et le climat – et par l’Alliance mondiale pour le climat et la santé – qui organise son 8e sommet mondial sur le climat et la santé – en étroite collaboration avec l’Université calédonienne de Glasgow et son Centre pour la justice climatique, l’Alliance britannique pour la santé sur le changement climatique et d’autres partenaires.

Le thème principal de la conférence sera les contributions saines et ambitieuses déterminées au niveau national à l’accord de Paris, et comprendra des sessions sur les avantages conjoints pour la santé d’un large éventail de politiques climatiques, y compris les politiques d’énergie propre, les mesures de qualité de l’air, la réforme des subventions, l’agriculture intelligente et les systèmes alimentaires durables, la participation de l’éducation et de la société civile, les solutions basées sur la nature et autres.

Une série d’initiatives, d’études de cas et d’ateliers menés par l’OMS tout au long de l’année 2020 alimenteront les résultats de la conférence mondiale sur la santé et le climat et de la conférence des Nations unies sur le climat COP26.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here