Accueil Actualité Environ 200 à 350 millions de personnes vivent dans des zones...

Environ 200 à 350 millions de personnes vivent dans des zones forestières

146
0

La faune et la flore sauvages ont une valeur intrinsèque et contribuent au bien-être humain et au développement durable, à travers de nombreux aspects : écologiques ;  scientifiques ; éducatifs ; culturels ; récréatifs ; et esthétiques. Et aujourd’hui 3 mars 2021,  Journée mondiale de la vie sauvage il est de bon ton  de célébrer les nombreuses formes, aussi belles que variées, de la faune et de la flore sauvages et de faire prendre conscience de la multitude d’avantages que sa conservation procure aux populations.

L’hippopotame toujours en voie d’extinction au Togo

 Cette Journée nous rappelle également le besoin urgent d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et la réduction du nombre d’espèces, qui ont un impact important en termes économiques, environnementaux et sociaux. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de développement durable.

Forêts et moyens d’existence : préserver la planète et ses habitants

Le thème de la Journée mondiale de la vie sauvage 2021, « Forêts et moyens d’existence : préserver la planète et ses habitants », souligne le rôle central des forêts, des espèces forestières et des services que procurent les écosystèmes dans le maintien des moyens de subsistance de centaines de millions de personnes dans le monde, notamment les communautés autochtones et locales. Ces dernières ont des liens historiques avec les zones forestières ou adjacentes aux forêts. La journée met ainsi en évidence la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable des Nations Unies, parmi lesquels la lutte contre la pauvreté, celle contre les changements climatiques, la conservation des océans et la préservation de la vie terrestre.

Le commerce en ligne, une menace pour les animaux sauvages

Environ 200 à 350 millions de personnes vivent dans des zones forestières ou à proximité de celles-ci dans le monde. Elles comptent sur les divers services que leur procurent les écosystèmes des forêts et les espèces forestières pour subvenir à leurs moyens d’existence et pour couvrir leurs besoins les plus élémentaires, notamment leur nourriture, leur logement, leur énergie ou leurs médicaments.

Les forêts, les espèces forestières et les moyens d’existence qui en dépendent sont également touchés par les nombreuses crises mondiales auxquelles nous sommes confrontés, notamment les changements climatiques, la perte de biodiversité ou les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie COVID-19.

Cette journée mondiale cherchera à promouvoir des pratiques de gestion des forêts et de la faune forestière qui tiennent compte à la fois du bien-être humain et de la conservation à long terme. Elle permettra aussi de valoriser des pratiques traditionnelles qui contribuent à établir une relation plus durable avec ces systèmes naturels vitaux.

La rédaction


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here