Accueil Actualité Doing business 2020 : Le Togo désormais une référence pour les autres...

Doing business 2020 : Le Togo désormais une référence pour les autres pays africains selon Hawa Cisse wague

119
0

Avec cinq (5)  réformes de la réglementation des affaires, le Togo figure parmi les 10 économies au monde ayant le plus progressé en termes de facilité de faire des affaires, selon l’étude Doing Business 2020 du Groupe de la Banque mondiale. C’est la deuxième année consécutive et la troisième fois en cinq ans que le Togo réalise cet accomplissement.

Au vue de ce résultat positif, la Représentante Résidente de la Banque mondiale au Togo, Mme Hawa Cisse Wague a indiqué lors de son mot introductif lors  du lancement du rapport Doing Business 2020 que comme le Rwanda, le chemin que vient de tracer le Togo au cours de ces 2 années fait du pays un exemple et sera désormais un cas d’école pour beaucoup de pays africains qui voudraient changer leur parcours.

«  Cette performance est le résultat de la mobilisation de l’ensemble du gouvernement autour d’une stratégie bien structurée qui met l’accent sur l’amélioration du climat des affaires. Le suivi rapproché des actions à entreprendre et la concertation continue avec les acteurs du secteur privé sont aussi des facteurs ayant contribué au succès du pays, pour faire du Togo le numéro 1 des pays de la zone UEMOA. »,a-t-elle indiqué.

LIRE AUSSI:Togo : À Djéméni , la Banque mondiale et l’ANADEB célèbrent la Journée internationale d’élimination de la pauvreté

Par ailleurs, « au cours de ces dernières années, le gouvernement a mis au point un programme de réformes très ambitieux pour améliorer le climat des affaires », a déclaré Coralie Gevers, directrice des bureaux de la Côte d’Ivoire, duBénin, du Togo et de la Guinée.

« Le pays l’a largement amélioré et cet effort est reconnu par la progression du Togo dans l’étude Doing Business 2020.Maintenant, l’objectif est de maintenir cette dynamique de réforme. », précise t-elle.

Dans une période de douze mois précédant le 1er mai, le Togo a abrogé l’obligation de faire authentifier les statuts de l’entreprise et a réduit le délai d’enregistrement d’une entreprise. Le nombre de procédures nécessaires pour créer une nouvelle entreprise est passé de 4 à 3 et le temps requis a réduit de 5,5 à 2,5 jours. Le Togo se classe au 15ème  rang mondial pour la facilité de créer une entreprise.

Les autorités ont également simplifié le processus d’approbation pour l’obtention d’un permis de construire. Pour faciliter ce processus, le Togo a réduit les frais de raccordement au réseau de distribution d’eau et a créé un portail en ligne pour le dépôt des demandes.

LIRE AUSSI: La Banque Mondiale séduite par la pensée novatrice des jeunes bénéficiaires du Projet EJV

La publication en ligne des documents requis, de l’approbation préalable et des différents frais a rendu le processus plus transparent. Le pays a également amélioré le contrôle de la qualité des bâtiments en réglementant les inspections effectuées pendant la construction. Ces modifications ont fait passer le score relatif aux permis de construire de 60,5 à 64,1.

L’étude a également révélé que le Togo a amélioré son cadre de réglementation des affaires sur les indicateurs suivants : le raccordement à l’électricité, l’obtention d’un permis de construire, et l’obtention de prêts. Les autorités ont rendu l’obtention d’une connexion électrique moins chère en réduisant le coût des travaux de connexion et le dépôt de garantie pour les nouvelles connexions. L’indicateur sur l’obtention d’un permis de construire a été simplifié par la rationalisation des procédures administratives et la réduction des coûts. La plus forte amélioration du Togo est dans le domaine de l’obtention d’un permis de construire, passant de la 71e à la 56e place sur cet indicateur. En outre, les autorités ont amélioré l’accès aux crédits en élargissant la couverture du bureau de crédit et en commençant à distribuer des données provenant de sociétés de services publics, augmentant le score du pays sur l’indice relatif à l’étendue de l’information sur le crédit au score maximal de huit points.

Malgré ses accomplissements, le Togo peut encore progresser dans les domaines mesurés par l’étude Doing Business. Par exemple, sur l’indicateur dupaiement des taxes et impôts, le pays se classe au 174e rang mondial. Le nombre moyen de paiements d’impôts qu’une petite ou moyenne entreprise doit effectuer au cours d’une année donnée est de 49, beaucoup plus que la moyenne de paiements en Afrique subsaharienne (37) ou dans les pays à revenu élevé de l’OCDE (10). De plus, le Togo ne dispose pas de système en ligne pour le dépôt et le paiement des impôts.

L’étude complète et ses données sont disponibles sur le www.doingbusiness.org

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here