Accueil Actualité Togo: Amis de la Terre Afrique recrute

Togo: Amis de la Terre Afrique recrute

579
0

PUBLICITÉ SUR L’EMPLOI COORDINATEUR DE LA JUSTICE CLIMATIQUE ET DE L’ÉNERGIE EN AFRIQUE

(À TEMPS PARTIEL, 50 % de l’équivalent temps plein ETP)

Date limite de dépôt des candidatures : 27 janvier 2021

Friends of the Earth Africa/ International en français  Amis de la Terre International  recherche un(e) coordinateur/trice de la justice climatique et de l’énergie en Afrique, basé(e) dans l’un des 4 pays suivants : Afrique du Sud, Mozambique, Togo ou Ghana.

 A propos de Friends of the Earth International et AfricaFriends of the Earth International

(FoEI) est le plus grand réseau environnemental de base au monde avec 73 groupes membres et plus de deux millions de membres et de sympathisants dans le monde entier.

Nous envisageons une société de personnes interdépendantes vivant dans la dignité, la plénitude et l’épanouissement, dans laquelle l’équité et les droits de l’homme et des peuples sont réalisés, une société fondée sur la justice sociale, économique, de genre et environnementale et qui est libre de toute forme de domination et d’exploitation, comme le néolibéralisme, la mondialisation des entreprises, le néocolonialisme et le militarisme.

Avis d’appel d’offres de la Mairie du Golfe 2 ouvert

Les Amis de la Terre Afrique est le groupement régional africain de l’FoEI. Contexte de la justice climatique et de l’énergie en Afrique. L’Afrique a été ravagée par 500 ans de colonialisme, d’extractivisme, de dette et de dépossession.

Le continent a une énorme empreinte énergétique, une voie de développement souvent imposée par les pays du Nord et les sociétés transnationales, tandis qu’une grande partie de la population africaine n’a pas accès à l’énergie et ne jouit pas des autres droits fondamentaux qui lui permettraient de vivre dans la dignité. L’extraction du charbon, du pétrole et du gaz a dévasté des communautés, causé des violations des droits de l’homme, détruit l’écologie locale et pollué l’air, l’eau, le sol ainsi que les poumons et le corps des gens. L’Afrique et ses populations sont déjà confrontées à d’horribles conséquences climatiques, même si elles ont fait le moins pour créer cette crise.

Il est impératif de mettre fin à l’extraction des combustibles fossiles et à l’exploitation des riches ressources naturelles du continent par les pays du Nord et les sociétés transnationales, et de soutenir les pays africains dans leur transformation énergétique, en vue d’un avenir fondé sur la population et les énergies renouvelables. La pandémie mondiale de coronavirus n’a fait qu’exacerber le défi à relever et mettre en évidence les autres crises interdépendantes, telles que la perte de biodiversité, l’extrême l’inégalité, la hausse du chômage, etc.

La lutte contre l’énergie sale en Afrique est essentielle pour la survie, non seulement du continent, mais aussi du monde. L’Afrique a besoin d’une transformation énergétique, non seulement pour mettre fin à la crise climatique, mais aussi pour fournir à tous une énergie renouvelable sûre, renouvelable, décentralisée et appartenant à la communauté. Une telle transformation ne sera juste et équitable que si elle est menée par et pour les populations et les communautés d’Afrique. Coordinateur de la justice climatique et de l’énergie en Afrique

Pour ce poste, nous recherchons une personne organisée, expérimentée et motivée pour coordonner les campagnes avec les groupes membres de l’AIE Afrique afin de stopper les nouveaux projets pétroliers et gaziers en Afrique et de faciliter l’échange de stratégies et de tactiques entre les campagnes de résistance au pétrole et au gaz en Afrique.

Nous encourageons tout particulièrement les jeunes femmes africaines qualifiées à poser leur candidature.

Construire et renforcer le réseau de justice climatique de FoE Africa, notamment en organisant et en facilitant des réunions en ligne régulières, en développant et en évaluant la stratégie, en modérant une liste de diffusion régionale sur la justice climatique, en organisant des webinaires, en développant les capacités et en travaillant en étroite collaboration avec le programme de justice climatique et d’énergie.

Coordonner l’élaboration et la mise en œuvre de positions et de stratégies régionales pour la transformation énergétique en Afrique

Coordonner et fournir un soutien stratégique pour le plaidoyer régional et international dans des forums tels que l’Union africaine, la CMAE, la SADC, la CEDEAO et d’autres, contre l’énergie sale et pour une transformation énergétique en Afrique

Renforcer les liens et accroître la coordination avec les alliés, Fournir un soutien stratégique aux campagnes sur l’énergie sale menées par les groupes membres de FoE Africa Travailler avec les responsables de la communication pour accroître la visibilité des campagnes africaines sur l’énergie sale auprès des publics clés, être un porte-parole sur les questions relatives à la CJE, communiquer les demandes de campagne à diverses cibles externes, les demandes d’action, les communications internes aux groupes membres pour renforcer le réseau, etc :

Doit avoir l’autorisation de vivre et de travailler dans l’un des 4 pays suivants : Afrique du Sud, Mozambique, Togo ou Ghana

Au moins cinq ans d’expérience dans le domaine social ou environnemental

Informations complémentaires sur le poste

Le poste à temps partiel débutera à environ 50% du temps, avec une possibilité d’augmenter à 75% si un financement potentiel est assuré.

Le contrat se terminera le 31 décembre 2021. Le salaire sera compétitif et sera proportionnel à l’expérience et basé sur le coût de la vie local en fonction du lieu.

Les détails de l’emploi sont ici 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here