Accueil Actualité Togo: Un fonds spécial pour booster la filière de l’anacarde

Togo: Un fonds spécial pour booster la filière de l’anacarde

121
0

Le gouvernement, avec l’appui des partenaires au développement, a mené différentes interventions et actions pour la promotion du secteur de l’anacarde sur le plan national.

L’une de ses actions est la mise en place par décret du Fonds de Gestion de la Filière Anacarde au Togo (FGFAT). Apprend-on du bimensuel togolais Focus Info

Selon la même source, ce Fonds institué en 2018 se présente comme une innovation dans la mobilisation des ressources pour le financement de la filière.

Le FGFAT sera alimenté par des prélèvements sur la noix de cajou brute et transformée, et des contributions des partenaires au développement, les dotations de l’État, entre autres acteurs.

Selon le décret, les prélèvements sont de 40 FCFA par kilogramme sur les noix de cajou brutes et de 5 F CFA sur les noix de cajou transformées.

Un compte dédié à ce Fonds est ouvert dans les livres du Trésor public afin de garantir une bonne traçabilité des opérations. En phase d’opérationnalisation, le FGFAT sera géré par un comité composé de tous les acteurs impliqués dans la promotion de la filière.

LIRE AUSSI: Abcès à la gencive : causes possibles

Au-delà de ce fonds spécial, l’Etat togolais a procédé pour la promotion de la filière anacarde, à l’organisation et à la structuration des acteurs avec notamment la mise en place du Comité Interprofession de la Filière Anacarde au Togo (CIFAT) et du Comité de Coordination de la Filière Anacarde=au Togo (CCFA).

Il a été aussi défini par l’Etat, les statuts et compétences des acteurs de

la commercialisation de la noix de cajou brute et de ses produits dérivés et à la réglementation de l’activité de commercialisation de la noix de cajou brute et de ses produits dérivés.

L’on note aussi dans les actions de l’Etat l’amélioration du matériel végétal avec l’accompagnement et l’amélioration du matériel végétal à travers l’introduction de semences améliorées, la mise en place d’un dispositif de sélection d’arbres élites et la mise en place de parcs à bois pour la fourniture de greffons.

De plus, il a été initié en faveur de la filière anacarde un Projet d’appui au développement des filières anacarde et karité (ProDAK) pour l’amélioration de la qualité des produits. Le programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest – projet Togo (PPAAO-Togo), le projet d’appui secteur agricole (PASA), ont permis aussi de soutenir les acteurs de la filière.

Pour la période 2019-2022, un contrat programme de développement de la filière anacarde a été signé entre le gouvernement et le CIFAT. Le renforcement de la contribution de la filière à l’équilibre de la balance commerciale, la promotion de l’investissement et la création de nouveaux emplois décents avec une amélioration des revenus et l’optimisation de la valorisation de la noix et de la pomme de cajou au Togo sont les principaux objectifs de ce contrat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here