Accueil Actualité Togo : Qui pour aider Komlanvi Dokpo à débarrasser Agoè de ses...

Togo : Qui pour aider Komlanvi Dokpo à débarrasser Agoè de ses ordures ?

245
0
Vue partielle de Propre Plus en activité

Enseignant au collège, Komlanvi Dokpo, la quarantaine, a décidé de se lancer dans la gestion des déchets à Agoè (banlieue nord de Lomé). Très environnementaliste, il crée pour les besoins de la cause, “Propre Plus”, une société de ramassage d’ordures basée à Agoè Logopé. Interrogé par Vert-Togo, il confie que sa reconversion dans cette filière est partie d’un constat. Celui selon lequel Agoè qui se trouve être la localité qui l’a vu grandir est remplie d’immondices.

Avec une croissance rapide de la population entrainant une augmentation significative de la quantité de déchets, la structure de Komlanvi peine à assurer la gestion de ces déchets faute de moyens financiers pour se payer les équipements adéquats.

« Bien avant cette activité, j’enseignais au collège jusqu’au jour où je me suis rendu compte qu’Agoè la localité qui m’a vu grandir souffrait de plus en plus des déchets. On pouvait trouver des déchets un peu partout. Très révolté par cette situation j’ai décidé de quitter l’enseignement pour jouer ma partition vis-à-vis de ce défi majeur qui doit être relevé ; au cas contraire, qui constitue une menace pour la santé publique, l’environnement et le développement socio-économique. », raconte-t-il.

Togo: Le danger des bioplastiques, des plastiques pas vraiment “écolo”

Bien que M. Komlanvi déploie d’énormes efforts par sa structure pour venir à bout de cet enjeu environnemental, il manque cruellement d’équipements, à en croire ses explications.

« Nous nous chargeons de la pré-collecte chez à peu près 800 ménages à Agoè. Et cette pré-collecte consiste à ramasser les déchets chez les particuliers de porte à porte. À nos débuts en 2015, nous avons utilisé un tricycle et ceci après  une économie sur 5 ans qui nous a permis d’épargner 1 500 000FCFA. Après, nous avons payé encore deux tricycles, mais l’activité n’arrivait plus à contenir ces équipements.»

« C’est ainsi que nous avons décidé de louer un camion baché pour tester le marché sur 8 mois. Et après ça été l’achat d’un camion de deuxième main. Actuellement nous avons besoin d’un camion 10 roues même si c’est un camion de 6 roues nous serons preneurs. Car le réel problème est que la demande en matière des déchets nous dépasse. Et surtout en saison pluvieuse le poids des déchets agit sur nos engins. Etant vétustes ces engins n’arrivent pas vraiment à tenir. Par moment ce sont des pannes répétées. Ce problème d’équipements ne nous aide pas à aller au bout de notre vision. Celle de vider tous les déchets d’Agoè. » , a-t-il détaillé.

Il lance un appel aux passionnés de la cause environnementale à l’aider pour que ce besoin présent soit pallié.

Pour information les activités du secteur informel de récupération des déchets solides ménagers dans le Grand Lomé, fournissent de l’emploi pour un nombre important des citoyens. Ce secteur reste le premier générateur d’emplois en matière de recyclage. Le secteur informel de la gestion des déchets contribue également à la diminution de l’empreinte carbone et les émissions de substances polluantes issues de l’extraction de ressources naturelles pour la fabrication de nouveaux produits.

Hector Nammangue

Pour plus de visibilités sur vos activités, écrivez à [email protected]/ +228 92635685

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here