Accueil Actualité Togo : Le  Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles de la...

Togo : Le  Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles de la zone de Mission-Tové vise une production de 5 500 tonnes de riz paddy

55
0

Pour 2020, le Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles de la zone de Mission-Tové (PARTAM) prescrit la construction du pont et du canal d’amenée situés entre Kovié et Ziowounou et l’opérationnalisation de la mini-rizerie, avec l’installation d’un transformateur.  En d’autres  termes, le  PARTAM veut produire 5.500 tonnes de riz paddy. Lit-on dans le bihebdomadaire Togolais l’Union pour la Patrie.

Inscrit  dans le cadre de la mise en valeur de la vallée du fleuve Zio,  le Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles de la zone de Mission-Tové (PARTAM, 2007-2019) lancé en 2011, avec notamment un prêt de 8 milliards de francs Cfa de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) vise la réhabilitation de 360 hectares d’un ancien périmètre et l’aménagement d’un nouveau périmètre de 300 hectares.

LIRE AUSSI: Togo: 106 millions FCFA injectés dans l’installation d’une chaîne de transformation du riz 

Selon la même source, l’exécution du projet avait été confiée à l’entreprise Midnight Sun. En juin 2016, la Banque mettait 4 nouveaux milliards de francs Cfa dans le projet. Cette phase de consolidation, selon la BOAD, consistait à protéger les ouvrages réalisés dans le cadre du projet contre les inondations.

 Cette semaine , un document du ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique en dresse un bilan des réalisations. Précisant que le projet, dans sa phase d’exécution, a été redimensionné en deux tranches : une tranche ferme, d’un montant de 5,375 milliards de francs Cfa, et une tranche conditionnelle, d’un montant de 9,759 milliards de francs Cfa.

Au rang des résultats obtenus dans la tranche ferme, le ministère énumère la réhabilitation d’un périmètre irrigué de 360 hectares, la construction de 6 magasins de stockage et 6 aires de séchage, la mise en place d’une mini-adduction d’eau potable composée de deux forages, un château d’eau de 250 mètres cubes et six bornes fontaines à Kovié et à MissionTové, la réhabilitation de 18 km de pistes de désenclavement et la construction de 10,5 km de pistes et d’une ligne électrique dans la zone du projet.

LIRE AUSSI: Secteur agricole : les intrants, le soja et le riz absorbent plus de 80% des fonds alloués par le MIFA

On n’oublie pas l’acquisition des matériels et équipements agricoles constitués de 15 motoculteurs avec accessoires, 12 batteuses, 10 vanneuses de riz paddy et 8 décortiqueuses acquis et cédés au Comité de gestion du périmètre (CGP) et gérés par l’Unité de gestion du matériel agricole (UGMA). De même, une ligne de crédit de campagne agricole de 447 millions de francs Cfa a été mise à la disposition de la Fucec-Togo pour le financement des activités agricoles au profit des producteurs de la zone du projet.

Une autre ligne de crédit de 75 millions de francs Cfa est mise en place pour les activités génératrices de revenus ; 300 producteurs sont alphabétisés ; l’ancien centre rizicole du Zio, construit dans les années 70, a été réhabilité pour servir du siège du projet (bureaux et logements du personnel) et environ 500 producteurs sont accompagnés, organisés et formés. Pour ce qui est de la tranche conditionnelle, le document brandit l’aménagement d’un nouveau périmètre irrigué de 240 hectares, la construction de 9 magasins de stockage et 9 aires de séchage, la réhabilitation de 22 km de pistes de désenclavement.

Une mini-adduction d’eau potable (un château d’eau de 50 mètres cubes et six bornes fontaines) est mise en place à Ziowounou ; 6 autres bornes fontaines sont mises en place à Kovié et à Mission-Tové ; 29 bassins piscicoles de superficies variables (entre 600 et 1000 mètres carrés) sont construits ; cinq salles d’alphabétisation sont construites et équipées ; un bâtiment est construit au niveau du barrage ; 6 bâtiments scolaires sont construits et équipés en tables bancs ; 15 latrines publiques sont construites ; un hangar est construit pour le matériel agricole. On n’oublie pas que 15 motoculteurs avec accessoires sont acquis et cédés.

Suivant la note de stratégie de gestion du matériel agricole, ce matériel doit être cédé aux opérateurs privés opérant dans la prestation de services de mécanisation aux agriculteurs. 6 élévateurs et 2 calibreuses sont acquis pour compléter les deux chaines de la mini rizerie ; 6 unités de soins périphériques sont appuyées en petits matériels médicaux et/ou en produits pharmaceutiques.

Comme lors de la première tranche, 308 producteurs sont alphabétisés dont 215 femmes. La Fucec-Togo a aussi octroyé des crédits pour intrants agricoles et crédits pour les activités génératrices de revenus, portant sur 67 dossiers pour 560 membres dont 406 femmes, des crédits de campagne agricole à 67 dossiers de 601 membres dont 189 femmes.

Enfin, des infrastructures d’exploitation des bassins piscicoles (clôture, hangar, magasins, lampadaires solaires…) sont construites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here