Accueil Actualité Les futurs métiers de l’agropole de kara doivent combler le déficit...

Les futurs métiers de l’agropole de kara doivent combler le déficit de compétence des jeunes togolais

728
0

Dans une note sur les métiers de l’agriculture au Togo, le Patronat estime que «  pour répondre aux besoins de main-d’œuvre de l’agropole pilote qui sera implanté dans le bassin de la région de la kara, il est important d’anticiper sur les besoins en formation des jeunes en réponse à la demande des différentes entreprises qui seront implantées. »

Et l’institution présidée par Laurent Tamégnon indexe ces métiers de l’agriculture qui seront demandés : semencier certifié, tractoriste, technicien d’irrigation, maintenancier et réparateur des machines et équipements et matériels de production et de transformation.

Outre ces metiers  d’agriculture , cite  le bidebdomadaire togolais l’Union pour la Patrie  , il est aussi important de former des spécialistes en emballage –étiquettage des produits agricoles et agroalimentaires , spécialistes en contrôle de qualité des produits agricoles et (normalisation et certification) spécialistes en finance agricoles, spécialistes en administration d’enterprises agricoles , aménagsites des bas fonds , pépiéniristes de fruits tropicaux , sépcialistes en pollinisation des fruits , producteurs de géniteurs (ovins , caprins, porcins , bovins) » ajoute le Conseil national du Patronat.

Le système éducatif togolais a un caractère généraliste et peu professionnalisant. L’offre de formation professionnelle est insuffisante et n’est pas adaptée aux besoins de l’économie.

En dépit du foisonnement des établissements privés d’enseignement supérieur et les filières multidimensionnelles qui y sont offertes.

D’où un déficit de compétences. L’adéquation entre le marché de l’emploi et la formation professionnelle constitue donc un défi à relever. Et pour le Conseil national du patronat (CNP), il s’agit de « l’une des préoccupations majeures des organisations d’employeurs , des autorités togolaises et constitue un axe important des politiques de développement , surtout celles visant la réduction du chômage et le sous-emploi des jeunes »

edem kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here