Togo : quel type de culture pour quel type de sol ? Les explications du DG d’ITRA, Lombo Yao

La classification des sols selon leurs possibilités d’utilisation agricoles au Togo a démarré ; nous informe le Directeur Général de l’ Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), Lombo Yao, ce lundi sur les ondes d’une radio de la place.

Le premier responsable de l’Institut a indiqué que le projet de carte de fertilité des sols du Togo lancé en 2016 à Kara connait d’énormes avancées avec des résultats positifs. Il évoque une estimation des sols en termes d’échantillonnage de plus de 55% par rapport au territoire national ainsi qu’en termes d’analyse qui est de 43,44%.

En d’autres termes, sur un total de 3.592.600 hectares qui couvre le territoire togolais, l’ITRA a pu échantillonner environ 2 millions d’ha. Elle a analysé par contre 1.560.600 ha et ceci conformément aux divers endroits prélevés.

LIRE AUSSI : Togo/Élaboration de la carte de fertilité des sols agricoles : L’ITRA reçoit l’appui de la Fondation OCP

« Au niveau de la région des savanes l’échantillonnage a été déjà achevé et nous disposons de 4 cartes thématiques dans cette région. Nous avons une situation claire sur la matière organique en phosphore et en potassium. Au niveau de la région de la Kara, nous disposons de la carte thématique sur la salinité. A ce jour on peut savoir quel type de culture tolérante doit être faite sur quel type de sol dans les deux régions déjà couvertes. », affirme-t-il.

M. Lombo n’a pas manqué d’indiquer l’impact de la crise sanitaire sur le retard qui a été accusé dans l’élan du travail de l’ITRA, mais soutient que cette étude pourra couvrir tout l’ensemble du territoire d’ici mi 2021.

Et d’indiquer que des recommandations ont été faites au vue de ces premiers résultats pour 9 cultures qui peuvent être prioritaires dans la région des savanes et de 12 cultures dans la région de la Kara afin de savoir quel intrants apporter via la plateforme fertitogo . En effet, cette plateforme est le fruit d’une coopération sud-sud entre le Togo et le Maroc, plus exactement entre le ministère togolais de l’Agriculture et la Fondation OCP.

Pour information, la carte de fertilité des sols portait initialement sur une zone pilote de 100.000 ha. À l’époque, il s’agissait surtout pour les deux partenaires, de partager un savoir et une expertise afin de soutenir la mise à niveau des équipements de l’Institut togolais de recherche agricole ( ITRA) en charge de la mise en œuvre du projet.

En toute objectivité, personne n’attendait de l’ITRA des résultats probants avant quelques années, tant il est vrai qu’un projet de carte de fertilité des sols demande une forte mobilisation en ressources humaines et financières.

Kofi M.

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents