Accueil Actualité Togo : hausse des prix du Citron et du Piment vert dans...

Togo : hausse des prix du Citron et du Piment vert dans les marchés de Lomé

1287
0

En mars 2020, le niveau général des prix à la consommation a connu une hausse de 0,5% contre une baisse le mois précédent (- 0,1%).

Cette hausse est l’effet conjugué d’une part de la hausse des prix des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+1,8%), «Tabac et stupéfiants» (+2,1%), «Articles d’habillement et chaussures» (+0,2%), «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+0,3%), «Communication» (+0,1%), «Transports» (+0,04%), «Biens et services divers» (+0,1%), «Loisirs et culture» (+0,1%) et «Santé» (+0,1%) et d’autre part de la baisse des prix des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (-1,1%) et «Enseignement» (-0,1%).1

En effet, explique l’Institut national de la Statistique et des études économiques et démographiques (Inseed), la hausse de l’indice de la fonction de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» est soutenue par la progression des indices des postes suivants : «Agrumes» (+23,4%) ; «Céréales non transformées» (+2,7%) ; «Poissons et autres produits séchés ou fumés» (+4,0%) ; «Légumes secs et oléagineux» (+5,7%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires non déclarés ailleurs» (+1,8%) ; «Tubercules et plantain» (+1,7%) ; «Pâtes alimentaires» (+1,6%) ; «Pâtisseries, gâteaux, biscuits, viennoiseries» (+8,7%) ; «Autres fruits frais» (+2,5%) ; «Farines, semoules et gruaux» (+6,4%) ; «Légumes frais en fruits ou racine» (+1,0%) ; «Huiles» (+0,9%) et «Autres produits à base de tubercules et de plantain» (+1,0%). De plus, ajoute-t-il, la hausse observée au niveau des indices des fonctions de consommation «Tabac et stupéfiants», «Articles d’habillement et chaussures» et «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» est due à l’augmentation des prix au niveau des postes ci-après: «Vin et boissons fermentées» (+5,2%) ; «Vêtements de dessus hommes» (+1,1%) ; «Autres articles vestimentaires et accessoires d’habillement» (+1,1%) ; «Vêtements de dessus femmes» (+0,3%) ; «Articles de ménage non durables» (+0,5%) et «Outillage, matériel et accessoires divers» (+0,6%). D’autre part, la hausse de l’indice des fonctions de consommation «Communication» ; «Transports» ; «Biens et services divers»; «Loisirs et culture» et «Santé» est portée par les variations des prix des postes : «Matériel de téléphonie et de télécopie» (+0,7%) ; «Carburants et lubrifiants» (+0,1%) ; «Pièces détachées et accessoires» (+0,5%) ; «Entretien et réparations de véhicules particuliers» (+0,3%) ; «Appareils et articles pour soins corporels» (+2,2%) ; «Produits pour soins corporels» (+0,2%) ; «Articles de bijouterie et d’horlogerie» (+0,7%) ; «Journaux et publications périodiques» (+1,9%) ; «Services médicaux et dentaires» (+3,1%) ; «Produits médicaux divers» (+4,4%) ; «Médicaments traditionnels» (+1,9%) et «Services hospitaliers» (+0,6%).

Les postes ayant contribué à la baisse des indices des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» et «Enseignement» sont : «Combustibles solides et autres» (-9,0%) et «Enseignement secondaire» (-0,2%).

Les produits en hausse de prix

L’augmentation du niveau des indices observée en mars 2020 concerne, entre autres, les variétés suivantes : «Citrons» (+40,6%) ; «Oranges locales» (+19,1%) ; «Mandarine» (+4,0%) ; «Sorgho en gains crus vendu au petit bol» (+9,0%) ; «Mil en grains crus vendu au petit bol» (+7,6%) ; «Riz importé longs grains vendu au petit bol» (+4,1%) ; «Maïs séché en grains crus vendu au grand bol» (+1,4%) ; «Manvi fumé (Hareng)» (+18,6%) ; «Adiadoè (Sardinelles fumées)» (+16,8%) ; «Carpe frite à l’huile rouge» (+13,1%) ; «Saloumon fumé» (+6,0%) ; «Akpala (Chinchard) fumé» (+1,9%) ; «Haricots blancs secs» (+11,4%) ; «Gboyébessé (Piment vert)» (+32,6%) ; «Gingembre frais» (+15,2%) ; «Banane plantain mûre» (+22,8%) ; «Patate douce fraîche» (+17,7%) ; «Agbéli (Manioc frais)» (+8,3%) ; «Spaghetti» (+2,2%) ; «Huile végétale (Nioto)» (+3,8%) ; «Chips» (+9,8%) ; «Tapioca petit grain» (+8,0%) ; «Manioc râpé (Agbélima )» (+2,6%) ; «Gari (Farine de manioc)» (+2,3%) ; «Botokoin» (+8,4%) ; «Gawou (Beignet du haricot)» (+5,7%) ; «Avocat» (+22,2%) ; «Bananesdouces» (+1,9%) ; «Mawoè (Maïs en pâte)» (+14,1%) ; «Carottes» (+13,5%) ; «Aubergine locale» (+11,9%) ; «Gombos frais» (+11,4%) ; «Tomates rondes (Pomme)» (+2,0%) ; «Concombre» (+1,9%) ; «Tchoukoutou local artisanal» (+7,2%) ; «Jeans Pantalon- Imitation de marque pour homme» (+4,4%) ; «Foulard» (+2,3%) ; «Ceinture synthétique homme importée» (+1,2%) ; «Balai traditionnel à tige» (+2,3%) ; «Tube au néon» (+3,7%) ; «Ampoule électrique économique» (+2,8%) ; «Ampoule électrique ordinaire» (+2,1%) ; «Poste téléphonique mobile bas de gamme» (+1,3%) ; «Essence super de rue» (+1,1%) ; «Essence mélange de rue» (+1,0%) ; «Câble de frein pour moto» (+7,1%) ; «Batterie pour voiture automobile» (+2,3%) ; «Pneu pour voiture automobile» (+0,2%) ; «Remplacement de plaquettes de freins.» (+2,8%) ; «Cure-dents» (+4,1%) ; «Pommade pour les cheveux» (+4,4%) ; «Poudre de toilette (poweder)» (+3,9%) ; «Bracelet en argent (Gourmette)» (+3,9%) ; «Chaîne en or pour homme ou femme» (+1,9%) ; «Magazine International (Jeune Afrique)» (+10,7%) ; «Consultation d’un médecin généraliste» (+5,7%) ; «Consultation d’un gynécologue obstétricien» (+1,2%) ; «Coton hydrophile» (+2,1%) ; «Médicament pour hypertension» (+5,7%) ; «Médicament contre les hémorroïdes» (+5,7%) ; «Herbe Zangara pour paludisme» (+2,4%) ; «Accouchement normal hôpital» (+1,3%) ; «Frais journaliers d’hospitalisation» (+0,5%).

Les produits en baisse de prix

Les prix ayant enregistré une baisse se rapportent, notamment aux produits : «Charbon de bois» (-8,5%) ; «Bois de chauffe» (- 13,0%) et «Répétition de cours aux élèves du secondaire, premier cycle» (-1,3%). Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une baisse de 0,1% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a progressé de 0,3%.

L’indice des prix des produits énergétiques a enregistré une baisse (-1,7%) tandis qu’une hausse a été observée au niveau des prix des «produits frais» (+2,0%). Au regard de la provenance, les prix des produits importés et locaux ont connu une hausse respectivement de 0,4% et 0,5%. Du point de vue de la classification sectorielle, la hausse du niveau général des prix est due à celle des prix des produits des secteurs primaire (+2,6%), secondaire (+0,2%) et tertiaire (+0,1%). Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient de l’augmentation des prix des produits «non-durables» (+0,8%), «semidurables» (+0,3%) et des «services» (+0,1%).

En évolution trimestrielle

Le niveau des prix du mois de mars 2020 a augmenté de 2,3% comparativement à celui du mois de décembre 2019 (évolution trimestrielle). L’Institut national de la Statistique impute cette hausse essentiellement à la progression des prix des produits des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+5,0%), «Communication» (+9,3%), «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+0,7%), «Santé» (+1,2%), «Biens et services divers» (+0,7%), «Tabac et stupéfiants»(+2,9%), «Articles d’habillement et chaussures» (+0,3%), «Enseignement» (+0,7%) et «Loisirs et culture» (+0,2%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’évolution des prix des «Produits frais» (+7,8%), des produits «Hors Energie et Produits frais» (+1,3%) atténué par les produits de l’«Energie» (-1,1%). Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique essentiellement par l’augmentation des prix des produits locaux (+3,1%). La hausse trimestrielle du niveau général des prix est induite, du point de vue de la durabilité, par l’augmentation des prix des produits «Non durables» (+3,0%) et des «services» (+2,9%) amortie par la baisse des prix des produits «Durables» (-0,6%). Les variations respectives des prix des produits des secteurs primaire (+9,1%), secondaire (+0,7%) et tertiaire (+2,9%) ont contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix.

En glissement annuel

En glissement annuel (par rapport à mars 2019), le niveau général des prix a connu une augmentation de 1,8% due aux fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+1,5%), «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+2,3%), «Restaurants et Hôtels» (+1,7%), «Communication» (+2,5%), «Biens et services divers» (+2,8%), «Articles d’habillement et chaussures» (+1,2%), «Enseignement» (+4,9%), «Transports» (+0,9%), «Tabac et stupéfiants» (+7,4%), «Santé» (+1,2%), «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+1,5%) et «Loisirs et culture» (+0,9%).

Quant aux nomenclatures secondaires et par rapport à l’état de  produits, la hausse constatée en glissement annuel est la résultante de l’augmentation des prix des produits «Hors Energie et Produits frais» (+1,4%), des «Produits frais» (+1,7%) et de l’«Energie» (+1,7%).

Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la hausse des prix des produits «locaux» (+1,9%) et «importés (+0,2%). Quant à la durabilité, la progression du niveau général des prix sur le plan national a été influencée par l’augmentation des prix des produits «Non durables» (+1,4%) et des «Services» (+3,0%). En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs «secondaire» (+1,1%), «tertiaire» (+3,0%) et les prix du secteur «primaire» (+0,9%).

Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, est de 0,4% en mars 2020 (0,5% le mois précédent).

Avec l’UNION


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here