Togo / WACA ResIP : Katari et Edem Tengue s’assurent de l’état d’avancement de quelques activités du projet

Le constat a été fait, le 31 décembre 2020, par les émissaires du gouvernement togolais, les ministres Foli-Bazi Katari de l’environnement et des ressources forestières et Kokou Tengue de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière qui ont visité le littoral togolais pour juger l’état d’avancement  de certaines activités du projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP, projet  sous-régional qui couvre six pays du littoral côtier ouest africain, dont le Togo).

Ils ont ainsi appris, sur place, que les activités de reboisement sont terminées et les résultats sont allés au-delà des attentes.

Sur le site de reboisement  et de restauration des mangroves, à Follivi-Joe et autres villages autour du lac Boko, les principales activités sont le reboisement de 90 hectares, le bornage des berges du lac, l’élaboration et la vulgarisation de la convention de gestion locale de gestion des ressources du lac…

Katari en tournée de prise de contact avec le personnel de son département dans la centrale

Une enveloppe de 128 813800 francs Cfa y est allouée. Les deux officiels ont également visité le site des travaux de protection d’urgence  entre  Gbodjomé  et Agbodrapho, long de 1,58 km.

Ici, il s’agit de disposer sept rangées de buses parallèles aux vagues pour faciliter le rechargement du sable afin de freiner l’érosion.

 Ces travaux vont positivement impacter et tranquilliser 940 ménages et une population de 4.700 habitants des villages Nimagnan, Adissem, Tango Kopé,Dévikinmé, Gbodjomé et Agbodrafo où les habitations directement menacées par l’avancée de la mer..

Le coût de l’ouvrage est de 498 263 773 francs Cfa. «L’ouvrage sera livré bientôt», dit-on.

Togo : Edem Tengue et Katari Foli-Bazi veulent accélérer le Projet WACA ResiP

A rappeler que, en attentant le début des grands travaux physiques d’ingénierie en 2021, c’est cette technique de «piéger le sable marin» qui est adoptée en urgence pour  sauver  l’axe  Gbodjomé-Agbodrafo. Une technique de juxtaposition de puits en fûts granulitiques pour piéger le sable marin afin de charger naturellement la côte.

Sur le littoral, la localité Kossi Agbavi, aussi visitée, subit une forte érosion côtière qui peut dépasser 6à 10 m par an et par endroits.

Selon les deux ministres qui ont insisté sur l’implication de la population dans toutes les activités du projet, ils étaient, par la même occasion, porteurs du message de soutien et d’encouragement du gouvernement.

Togo/Projet WACA ResiP : Les élus locaux et les préfets sensibilisés sur la mise en œuvre

Lequel message est soutenu par l’adoption, le 9 décembre dernier, d’un avant-projet de loi sur l’aménagement et la protection et la mise en valeur du littoral en vue d’adapter les règles de gestion de l’environnement aux évolutions en matière de gouvernance des territoires littoraux, puis protéger et valoriser le littoral par l’adoption d’un schéma directeur d’aménagement du littoral.

Ce texte, qui va être transformé en loi par les députés, vise à mettre en valeur le potentiel économique qu’offre le littoral togolais dans le respect des règles du développement durable.

Au Togo, le WACA ResIP a engendré 11 sous- projets communautaires pour lutter contre les changements climatiques en réduisant la vulnérabilité des bénéficiaires que sont les femmes et les jeunes. Le projet WACA ResIP doit prendre fin le 31 décembre 2023, en ce qui concerne sa partie Togo.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents