Togo/Accès à l’eau potable : À kantè , 2 bidons de 25 litres pleins à 25 FCFA

L’ONG Communication pour un développement durable (CDD) en collaboration avec la commune de Kantè a organisé une rencontre pour la présentation du modèle public de gestion des bornes fontaines et des kiosques à eau mis en place à Dapaong et à Mango le lundi 13 mai à Kantè. Nous rapporte l’Agence Togolaise de Presse.

Cette rencontre de partage d’expériences s’inscrit dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès aux services de l’eau potable et l’assainissement (PAASEA) dans six communes du Togo notamment Kara, Sokodé, Tsévié, Tabligbo, Vogan et Kandé. Elle est cofinancée par la Commission Européenne, le Syndicat des Eaux d’îles de France (SEDIF), le Syndicat de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères (SYCTOM) en France, la Togolaise des Eaux (TdE) et les mairies des communes ciblées.

LIRE AUSSI: Togo/écosystèmes : Pr Oladokoun va poursuivre la restauration et l’exploitation durable

Ce partage d’expériences sur un modèle public de gestion des bornes fontaines et des kiosques à eau à Dapaong et à Mango repose sur les Comités de développement de quartiers (CDQ), les mairies et la TdE. L’objectif de ce partage est de permettre une amélioration de l’accès à l’eau potable pour les populations vulnérables.

Le coordinateur de l’ONG CDD, Kanfitine Paul partageant les expériences a fait savoir qu’il a été possible de réaliser dans les communes de Dapaong et de Mango la vente de l’eau à un prix social de 500 FCFA/m3 au lieu de 1000 F, ce qui équivaut à 2 bidons de 25 litres d’eau pleins à 25 FCFA.

« Nous avons contribué à ce que la commune de Mango puisse faire rétrocéder les Bornes fontaines et les kiosques à eau (BF/KE) des gestionnaires privés aux CDQ qui ont été restructurés par le projet. Ces CDQ ont l’entière responsabilité de la régulation de l’eau en recrutant et en payant des fontainiers », a-t-il précisé.

Selon lui, il s’agit à travers ce partage d’expériences, d’amener les acteurs nationaux tels que la TdE, les autorités locales, les CDQ et autres ONG œuvrant dans le domaine de l’eau et de l’assainissement à prendre conscience de la nécessité de rendre publique la gestion des bornes fontaines et des kiosques à eau.

Le préfet de la Kéran, Douti N’Sarma Mabiba a souhaité que les acquis de ce partage d’expériences puissent aussi profiter à toute sa population. « La disponibilité permanente de l’eau potable est un véritable dilemme et sa gestion efficace en est un autre et il est une bonne occasion pour les CDQ de Kantè de profiter de l’expérience des communes de Dapaong et de Mango dans les acquis de la régulation de l’eau », a-t-il ajouté. Il a souhaité que les CDQ de Kantè fassent preuve d’humilité afin de suivre les bons pas des quartiers des autres communes où le PAASEA est déjà mis en oeuvre.

Le président de la délégation spéciale de la commune de Kantè, Karango Yaka a, au nom des populations des cinq quartiers bénéficiaires du PAASEA dans la Kéran notamment Yotowouro, Atèkantè, Mossonta, Mandota et Hourta, exprimé sa reconnaissance aux partenaires. Il s’est dit redevable à l’ONG CDD pour ce partage « inestimable » des expériences des communes soeurs de Dapaong et de Mango dans la régulation et la gestion de l’eau potable par les communautés elles-mêmes

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents