Opérationnalisation des BI sur le crédit : Le gouvernement s’active

Le gouvernement en adoptant deux projets de loi et deux décrets lors du récent conseil des ministres a touché la modification de l’article 53, loi uniforme du 14 mars 2016 portant règlementation des bureaux d’information sur le crédit dans les états membres de l’Union monétaire ouest Africaine.

Selon ce décret, le Togo compte s’assurer financièrement contre les risques liés dans le choix de l’octroi des crédits.
Les institutions financières sont confrontées à un déséquilibre d’informations, quant à ce qui concerne la solvabilité d’un client et le réel besoin de faire recours à un emprunt.

Face à cette situation il est impérieux de faire exigence de garanties, préalables aux transactions mais en même temps extériorise les honnêtes clients du système financier.
Pour rompre avec cela, la création des bureaux d’information sur le crédit demeure une solution majeure visant à réduire l’asymétrie d’information entre prêteurs et emprunteurs sur le marché du crédit.

Cette solution devrait être utile également pour l’amélioration à l’accès des populations aux services financiers.
Le gouvernement Togolais à travers cette solution vise ainsi deux objectifs à savoir favoriser l’ensemble des togolais à faire recours aux crédits bancaires à des coûts allégés tout en veillant au pouvoir qu’ont ces derniers de solder leurs dettes.
A en croire le communiqué qui a sanctionné é le conseil des ministres la semaine dernière, la mise en place des bureaux d’informations sur le crédit permet aux établissements de crédits et au système financier d’avoir un outil d’analyse et d’évaluation de la solvabilité des ménages et des entreprises.

Pour l’article 53 de la loi uniforme, un alinéa stipule que l’obligation d’obtenir le consentement préalable du client ne s’applique pas au client ayant bénéficié de prêt avant la date de promulgation de la présente loi uniforme.

Il faut noter que dans un rapport rendu public l’année dernière la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAI) recommandait au Togo l’opérationnalisation des bureaux d’informatisations sur le crédit dans le but d’harmoniser avec les textes sous régionaux. Michel Tenou , le président de l’Institution financière a estimé que cette situation était lié au faible rendement des institutions bancaires opérant dans notre pays aux difficultés de recouvrement des crédits .

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents