Accueil Actualité Togo : L’ONG GRADSE soucieuse de la santé materno-infantile dans les ...

Togo : L’ONG GRADSE soucieuse de la santé materno-infantile dans les communautés agricoles de la centrale et de la kara

361
0

Au Togo, les populations de la centrale et de la kara malgré leurs activités dans les domaines agricoles , maraîchères, de commerce et d’entrepreneuriat , ont de la peine à se prendre en charge surtout quand il s’agit de leurs soins de santé et ceux de leurs enfants. À cela s’ajoutent  l’accès, l’accueil et le coût des consultations et des médicaments.

Un problème de taille que l’ONG Groupe de Recherche-Action pour le Développement Socio-Economique (GRADSE) a décidé résoudre avec le projet d’accompagnement des sectoriels dans la réalisation des défis relevés par l’État des lieux dans le sous-secteur de la santé Maternelle et Infantile dans les cantons d’ Alhéridè, Tchébébé et Bouladè.

Lancé ce mercredi  à Sokodé (environ 400km de Lomé) le projet selon les responsables de l’ONG va permettre une promotion du dialogue entre le gouvernement et la société civile ainsi que l’accompagnement des Organisations de la Société Civile (OSC) dans le suivi de la délivrance des services publics aux populations dans le sous-secteur de la santé maternelle et infantile.

En d’autres termes il s’agira de susciter une dynamique pour la prise des mesures concrètes afin d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services publics.

Vue partielle de quelques acteurs lors du lancement du projet

Le lancement a connu la participation du Secrétaire Général de la Préfecture, représentant le Préfet, des Maires des communes de Tchaoudjo 1, 2, d’Assoli 1, Sotouboua 3, du Directeur Régional de la santé de Sokodé, des Directeurs Préfectoraux des districts sanitaires de Tchaoudjo, d’Assoli et, de Sotouboua, des chefs cantons de Tchébébé, Alhéridèbouladè, des commandants de brigades, des leaders religieux et la société civile.

À en croire les explications de M. Sidi IMOROU Alassane, Directeur de l’ONG GRADSE à Vert-Togo. De façon spécifique, il s’agira de créer un mécanisme permettant aux citoyens d’exprimer leurs opinions et suggestions concernant les services publics de la santé maternelle et infantile ; permettre aux autorités sanitaires et au personnel soignant d’être bien informés et de prendre en compte de l’opinion des usagers dans la réalisation des services publics ; utiliser les nouvelles technologies de l’information pour collecter et exploiter les données (la collecte et le traitement des données mobiles ou par tablettes) afin de documenter la satisfaction des citoyens par rapport à l’accès aux formations sanitaires, aux médicaments, aux soins de santé et au coût du traitement ; aider les citoyens, le cas échéant, à faire entendre leur voix (par exemple, par la sensibilisation du public, la sensibilisation aux droits, le renforcement des capacités, l’accompagnement et la médiation).

Vue partielle de la table d’honneur avec Sidi IMOROU Alassane, le Directeur de l’ONG GRADSE en blanc 

En effet cette action financée par l’Association Internationale pour le Développement (IDA) et de l’Union européenne s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Gouvernance Économique (PAGE) dans son Sous-secteur Santé Maternel et Infantile (SMI), pour un montant total de 35.000.000 FCFA.

Le Projet d’Appui à la Gouvernance Économique (PAGE) il faut le rappeler se propose  d’apporter un appui aux Organisations de la Société Civile, en vue d’obtenir le retour d’informations fondé sur la qualité et l’accessibilité des services clés dans le sous-secteur de la santé maternelle et infantile et de développer une plateforme de dialogue et de résolution conjointe des problèmes soulevés.

 D’un don de 20 millions de dollars US , ce projet est placé sous la supervision de la Banque mondiale qui agit en qualité d’administrateur des ressources. Il a pour but d’améliorer la gestion des investissements publics, la mobilisation des ressources intérieures et les mécanismes de redevabilité et de suivi de la délivrance des biens et services dans les secteurs prioritaires.

Kofi M.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here