L’ONG PAGE VERTE présente au 5e forum africain sur la Synécoculture au Burkina Faso

Organisé sous l’égide du Centre Africain de Recherche et de formation en Synécoculture  (CARFS) , le 5ème forum africain sur la Synécoculture qui a eu lieu du 19 au 20 Septembre 2019 à Ouagadougou au Burkina Faso sous le Thème : « La Synécoculture : sécurité alimentaire et renforcement des communautés » a vu la participation de l’ONG PAGE VERTE.

Ce Forum qui vise faire l’état des lieux de la vulgarisation de la Synécoculture  au Burkina Faso et en Afrique, a vu la participation de l’ONG spécialiste de l’éducation environnementale basée en Côte d’Ivoire qui a été représentée par des jeunes activistes climat qui ont indiqué à vert-togo.tg avoir gagné en renforcement de leurs compétences sur le système de production synécologique.

Vue de la délégation sur le terrain avec les experts du Centre

La rencontre, les a également permis d’échanger sur les stratégies de mise à l’échelle de la technologie en Afrique et enfin de créer un cadre institutionnel entre institutions de formation et de recherche agricoles ainsi qu’avec le CARFS pour la promotion de la synécoculture.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire : Les actions de PACJA et de l’ONG Page Verte connues des apprenants du lycée de Bonoua

« A travers ce forum, nous avons appris que le CARFS est un centre de formation professionnelle spécialisé en agronomie et expert en Synécoculture, il a pour mission de fournir au monde rural et aux organismes de développement des ressources humaines qualifiées pour l’implémentation de la synécoculture » , a confié Morel KOTOMALE , l’un des  jeune de la délégation   de l’ONG PAGE VERTE au Burkina Faso.

En d’autres termes, la Synécoculture est une méthode de maraîchage , faisant intervenir : une haute densité de plantation, l’association, sur le même terrain, de plusieurs plantes, en fonction de leur interaction en symbiose avec le sol, l’environnement et les autres végétaux.

« Elle est une récolte par effeuillage, pouvant se faire en principe tous les jours, tout au long de l’année, avec un travail léger de contrôle d’herbes indésirables, sans la nécessité d’une mécanisation agricole lourde. La technique pourrait être apprise au jeune enfant, élèves et collégiens, ce qui cadre avec les objectifs de l’ONG PAGE VERTE qui vise l’éducation environnementale », ajoute-t-il.

Pour information, il a été démontré que la synécoculture renforçait la sécurité alimentaire, le profil nutritionnel, la qualité des sols, la rentabilité, l’adaptation climatique et la biodiversité sur le terrain.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents