Au Togo , la consommation locale rime avec la préservation de l’environnement

Désormais, les institutions, ministères et autres services de l’État togolais vont s’approvisionner en produits et services d’origine locale et privilégier la consommation de mets locaux dans les menus de pause-café, de pause-déjeuners, de dîners de gala, de dîners débats, d’ateliers, de conférences et autres rencontres importantes, ainsi que lors des cérémonies officielles.

La décision du nouveau Premier ministre, Victoire TOMEGAH-DOGBE, dans une lettre circulaire rendue publique mercredi 7 octobre ne réjouit pas uniquement les entrepreneurs évoluant dans le secteur agro-alimentaire, mais aussi les défenseurs de la planète.

En effet, consommer des produits locaux contribue à réduire l’impact environnemental de notre assiette.

Les produits importés peuvent parcourir des milliers de kilomètres, émettant des millions de tonnes de gaz à effet de serre.

Togo : la SACLA s’engage pour le succès du « Mois de la Consommation locale »

Une denrée importée par avion nécessitera 10 à 20 fois plus de pétrole qu’un fruit produit localement.

Manger local, c’est moins de transport pour acheminer vos aliments et donc moins de pollution ! Tant en termes d’émission de CO2 que de polluants ou de conservateurs.

La mesure vise à promouvoir la consommation locale et à mettre en valeur le savoir-faire togolais selon la cheffe du gouvernement.

Togo : La présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsegan, annonce un nouveau tournant pour la consommation locale

En d’autres termes, il s’agit d’encourager la production, la transformation, la commercialisation et la consommation des produits « Made in Togo ».

Et de préciser « le respect de la présente lettre circulaire est la clé de la réussite de notre politique de consommation locale »
Il faut noter que le Togo célèbre depuis début octobre la première édition du ‘Mois de la consommation locale’.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents