Togo: Victoire Dogbé s’assure de l’avancement des travaux de construction des châteaux à Bè , Boka Nyekonakpoè et Adjougba

Le Premier Ministre Victoire Tomégah-Dogbé a  visité  les travaux de  construction de forages et de châteaux d’eau à Bè, Boka Nyekonakpoè et Adjougba,ce mercredi à Lomé.  Les trois forages profonds à gros débit dans les quartiers de Bè (450 m), de Boka Nyekonakpoè (450 m) et d’Adjougba (350 m) visités selon les explications du ministre en charge de l’eau,  M.  Tiem Bolidja devront permettre de suppléer la capacité de l’usine de production de Cavavelli en améliorant de façon pérenne l’accès à l’eau potable par le renforcement de la production.

Forage à Boka Nyekonakpoè

« L’accès à l’eau potable est une préoccupation majeure du chef de l’état Togolais. C’est à ce titre que le projet de renforcement d’approvisionnement en eau potable de la ville de Lomé a été initié. Il vise à renforcer le volet de production de l’eau par la construction des trois forages à Bè château et à Boka Nyekonakpoè et un autre à agoè adjougba. Ce projet viendra améliorer l’approvisionnement en eau potable dans la ville de Lomé. En d’autres termes, mettre fin à la corvée de la population en eau dans la ville de Lomé. », a expliqué M. Tiem Bolidja.

Avant d’indiquer « Les châteaux d’eau de Bè et de Boka vont renforcer la Basse Ville notamment les quartiers de Bè, Bè kpota, Adawoulato, Nyekonakpoè, quartier administratif, Doulassamé, Amoutivé, Assivito, etc.). Celui d’Adjougba, quant à lui, va autonomiser en alimentation d’eau potable les quartiers de Kégué, Atsanvé, Houmbi, Kitidjan, Hedzranawé, etc. On note déjà une amélioration au niveau de la population par une mise en service partielle. Les trois sites vont éjecter 10 000 m3 supplémentaire d’eau. »

château d’eau à Adjougba

Démarrés au cours du second semestre de l’année 2020, ces trois chantiers vont améliorer la pression de l’eau et la qualité de service d’eau dans la ville de Lomé.

«C’est des forages profonds qui vont jusqu’à 400m de profondeur. Avec des nappes qui sont coincés entre deux couches d’argile et qui sont protégées contre toutes les pollutions diverses. Contrairement à ce qu’on se disait nous avons trouvé que la deuxième nappe contient beaucoup d’eau. Au château de Bè par exemple, on peut prélever jusqu’à 220 mille litre par heure. En 15heure déjà on peut remplir tout le château donc c’est innovant. Au niveau de Cacaveli on compte une cinquantaine de forage qui font une profondeur de 60 m mais avec ce projet nous sommes allés au-delà de cette profondeur. Les trois châteaux d’eau qui forment la ville de Lomé ont été toujours vides mais avec l’innovation on a pensé faire autrement en les remplissant en même temps que de passer par le transport de l’eau de Cacaveli. », a confié Dao SAMA, l’expert en Forage.

Le projet d’urgence de renforcement d’Alimentation en Eau Potable de la ville de Lomé,  s’inscrit dans la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route 2020-2025 du gouvernement dont le but est d’atteindre des taux d’accès à l’eau potable de 95 % en milieu rural, 85 % en milieu semi urbain, 75 % en milieu urbain hors Lomé et de 80 % dans le Grand Lomé à l’horizon 2025.

La desserte en eau potable à Lomé est assurée, depuis des années, par l’usine de production d’eau de Cacavelli. Mais avec la croissance démographique galopante et l’extension géographique de l’agglomération, les difficultés d’approvisionnement des populations en eau potable se font ressentir par un déficit de production suffisante d’eau.

Il convient de réitérer qu’à l’a une de l’histoire hydromorphologique des zones, les caractéristiques techniques des ouvrages et les systèmes d’alimentations installés apportent une réponse durable au développement des services d’eau potable de la ville de Lomé et de ses environs en résorbant le déficit de production qui s’est souvent posé jusqu’alors.

Edem K.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents