Accueil Actualité Santé : Qu’est-ce qu’une grossesse à risque ?

Santé : Qu’est-ce qu’une grossesse à risque ?

238
0
Une femme enceinte qui se consulte

Il s’agit d’une grossesse pathologique. La grossesse à risque est définie par l’apparition d’un risque obstétrical, fœtal ou maternel en début de grossesse, au cours de celle-ci ou au moment de l’accouchement. Ce type de grossesse nécessite une prise en charge spécifique et un suivi accru. Par exemple, lorsqu’il y a un risque fœto-maternel, la future maman est orientée vers une maternité adaptée.

Au Togo, le taux de mortalité maternelle est de 401 décès pour 100 000 naissances. Fort de ce constat, les autorités togolaises ont décidé que d’ici 2030, ce taux doit être réduit à 70 décès pour 100 000 naissances. Pour ce faire, des stratégies ont été mises en place en vue d’atteindre cet objectif. L’une des stratégies est la consultation prénatale. Dès qu’une femme a la confirmation qu’elle est enceinte, il lui est recommandé d’aller aux consultations prénatales.

Une consultation prénatale est l’ensemble des visites médicales effectuées par les femmes enceintes dans les centres de santé en vue de recevoir des soins adéquats qui répondent à leur situation. Le nombre de ces consultations varie en fonction des pays et de l’état de santé de la future maman. L’Organisation mondiale de la santé Le nombre de ces consultations varie en fonction des pays et de l’état de santé de la future maman. recommande d’en faire au moins 4 avant l’accouchement. Dans certains pays, ces consultations prénatales vont jusqu’à 7 visites. Au Togo, elles sont au nombre de 4, à effectuer avant l’accouchement… La première est comprise entre le premier et le 3e mois de grossesse, la deuxième du 4e au 6e mois, la troisième du 7e au 8e mois et enfin la dernière au 9e mois. La consultation prénatale est avant tout une stratégie de réduction de la mortalité maternelle et infantile. Lors de ces consultations, le bien-être de la mère et de l’enfant est surveillé à travers des soins, des bilans demandés et des conseils prodigués.

Par ailleurs, il  s’agit de prendre des précautions adaptées (comme un accouchement déclenché avant terme), pour éviter la survenue d’un accident ou pour prendre en charge au mieux la mère et l’enfant.

Plusieurs types de grossesses à risque demandent un suivi spécifique.

Les causes d’ordre physiologique notamment les grossesses très précoces (moins de 15 ans) ou les grossesses tardives (plus de 38 ans) , les grossesses multiples (jumeaux, triplés…)

 

Les antécédents de grossesse pathologique

 

Césarienne antérieure ;

Prématurité antérieure ;

Antécédents d’hémorragie grave, de pré-éclampsie, malformation utérine…Une maladie maternelle, Infection (cytomégalovirus, toxoplasmose, rubéole…) ; Maladie génétique ; Maladie chronique (comme hypertension artérielle, diabète, épilepsie…) ; Toxicomanie ou alcoolisme…

 

Des évènements en cours de grossesse :

Apparition de contractions de l’utérus ;

Ouverture du col ;

Diabète gestationnel ;

Excès ou diminution du liquide amniotique…

 

Ce type de grossesses peut être à l’origine de complications. Aussi, des précautions adaptées sont prises.

Identifier les grossesses à risque pour améliorer leur prise en charge

 

Le suivi prénatal permet d’identifier les grossesses à risque. Elles bénéficient d’un suivi et d’une surveillance spécifique :

 

Plus de consultations,

Plus d’échographies,

Réalisation de dopplers,

Réalisation d’analyses biologiques…

Grossesses à risque : quelles sont les maternités adaptées à les suivre ?

Les femmes enceintes sont orientées vers un type de maternité en fonction du risque materno-foetal identifié. “Beaucoup de grossesses à risque vont être orientées dans des maternités de type 3. Celles-ci vont assurer le suivi et l’accouchement”, informe le Pr Descamps.

Toutes les grossesses considérées à risque ne nécessitent pas une telle structure. L’orientation dépend en effet de : la pathologie,l’estimation du risque de complication, du poids du fœtus, du terme de la grossesse.

Ainsi, une femme enceinte ayant une cardiopathie mais considérée comme étant à bas risque peut être prise en charge dans tout type de maternité. De même pour une femme ayant un diabète gestationnel sans autre pathologie.

hector N.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here