Togo/Santé Publique : La Préfecture du Haho part en guerre contre la défécation à l’air libre

Une rencontre sur  le déclenchement institutionnel de résolution des problèmes liés à la Défécation à l’air Libre, (DAL) dans les villages de Kame et de Kponou a réuni les acteurs le jeudi 23 janvier à Asrama dans la préfecture du Haho. Nous rapporte nos confrères de l’ATOP.

Cet atelier a été organisé par Plan International Togo en collaboration avec les Cellules de Coordination Régionale et Préfectorale des activités Assainissement Total Piloté par la Communauté, (ATPC) sur fonds de la Fondation Pool Due Jensen. Il s’inscrit dans le cadre du projet WASH Haho et vise à contribuer à l’élimination de la défécation à l’air libre dans les cantons d’Asrama à travers la construction et l’utilisation correcte des latrines familiales.

LIRE AUSSI: Togo/WACA ResiP : environ 450 millions de FCFA pour la gestion des déchets solides et liquides dans la commune des Lacs I

Les participants, composés, des autorités locales, traditionnelles, des leaders communautaires et religieux, des présidents des comités cantonaux de développement, (CCD) et des comités villageois de développement, (CVD) de la commune Haho 2 ont suivi des présentations sur l’état des lieux et l’autoanalyse des méfaits de la défécation à l’air libre.

Un plaidoyer a été fait pour la prise de décisions immédiates des autorités locales en faveur de l’élimination de la DAL. Des engagements immédiats ont aussi été pris et un plan d’action clair a été élaboré pour sa concrétisation dans les villages de Kame et de Kponou.

A l’ouverture comme à la clôture, le maire de la commune Haho 2, Ayidote Sossou, a indiqué que la défécation à l’air libre est une des préoccupations de la santé publique contenu dans l’axe 3 du PND.

Devant cette réalité, a-t-il dit, seule la sensibilisation peut aider à un changement de comportements de nos populations.

Il a invité les participants à vulgariser l’information dans leurs localités en vue d’œuvrer davantage pour construire des latrines provisoires en utilisant les matériaux locaux.

Pour le technicien de génie sanitaire de santé publique chargé de suivi et évaluation Togo SANDAL/Plateaux, Marcellin Aziale, la défécation à l’air libre suscite la honte, le dégoût et ne permet pas le respect de soi et les autorités locales doivent être convaincues de son éradication.

La représentante du Directeur Régional du Plan International Togo/Plateaux, Mme Fousseni Zoueratou et le responsable du Service Régional d’Hygiène et d’Assainissement, point focal régional ATPC/Plateaux, Makpalibe Sibite ont indiqué que le faible taux d’accès des populations à l’eau potable et aux ouvrages d’hygiène et d’assainissement demeure un défi majeur pour un développement harmonieux durable au Togo. Selon eux, une enquête réalisée par le service d’assainissement de la région des Plateaux montre que seulement 12% des ménages utilisent des installations sanitaires améliorées (QUIBB 2015).

Avec l’ATOP

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents