Togo : les Forages de HeidelBergCement Togo garantissent une alimentation plus saine à Tokpli

Dans le canton de Tokpli, la production de nourriture était source de maladies. La cause évoquée par plusieurs habitants était le manque d’infrastructures d’eau, Assainissement et Hygiène (EAH). Mais ça, c’était bien avant la mise en œuvre des programmes de réhabilitation et de réalisation des forages par la Fondation HeidelBergCement Togo dans la localité.

En effet, les femmes du marché de Molenou (canton de Tokpli) qui ont pour activité la vente de la corète potagère (Adémè), par manque d’accès à l’eau et aux services essentiels comme l’hygiène ou l’assainissement, avaient l’habitude de rincer leurs légumes dans la rivière de Boko avant leur commercialisation. Une habitude qui engendrait beaucoup de cas de maladies hydriques à la population de la localité.

Vue partielle de la rivière dans laquelle les femmes rinçaient  les légumes 

« Avant, on n’avait pas le choix, la rivière Boko entre le village de Boko (Vo-Sud) et celui d’Atsansi (Vo-Nord) débouchant sur le chef-lieu de la préfecture de Yoto était la seule source d’eau qui nous permettait de tout faire. Et donc, on ne pouvait pas faire autrement que d’aller y laver les feuilles de nos légumes. Cette situation nous a créé assez de problèmes, avec des cas de diarrhées qui ne cessaient de s’accroitre.», a confié à Vert-Togo une maman  revendeuse au marché de Tokpli.

Vue partielle des femmes rinçant les légumes à la fontaine réalisée par SCANTOGO

Avant de poursuivre « Aujourd’hui nous sommes soulagés et ne cesserons de remercier le Groupe HeidelBergCement Togo à travers sa filiale SCANTOGO qui a pris sur lui de résoudre ce problème d’eau que nous avions dans la localité. Avec la fontaine qu’elle a creusée au niveau du centre de pépinière, nous lavons désormais  proprement les feuilles d’adémé avant de l’étaler pour la vente. Les cas de maladies hydriques aussi ont totalement baissé. »

L’impact positif de l’accès à l’eau potable sur l’éducation des enfants

« L’eau de la rivière  Boko , nous servait d’eau pour la consommation et pour nous laver. Puiser de cette eau avant de se rendre à l’école était un travail pénible. Car il fallait parcourir de longues distances et ceci plusieurs fois dans la journée. », a confié un jeune élève dans la localité.

Selon Sika Kossi, président cantonal pour le développement de Tokpli, les  programmes de réhabilitation et de réalisation des forages de la fondation ont révolutionné l’éducation des enfants.

« Autrefois, l’absence d’eau potable était un important frein à l’éducation des enfants dans le canton de Tokpli. Les corvées d’eau pouvaient prendre plusieurs heures chaque jour à un enfant. Un facteur additionnel nuisant à l’éducation des enfants. Les jeunes filles étant la première cible à qui cette tâche incombe le plus souvent. Elles devaient parcourir de longues distances pour se rendre au point d’eau, ce qui les forçait à s’absenter de l’école. »

Une situation à laquelle les programmes du groupe cimentier ont sonné le glas. « Depuis que ces programmes ont été lancés par SCANTOGO dans notre canton, les enfants peuvent désormais aller à l’école, apprendre à lire, à écrire, à compter, se former, construire petit à petit leur avenir et réaliser leurs rêves. L’accès à l’eau potable, c’est moins de maladies, moins d’absences à l’école, et donc de meilleures perspectives d’avenir. », a-t-il continué.

Et de suggérer « Aujourd’hui, la doléance est que ce projet soit renouvelé afin que certains forages qui ne fonctionnent plus bien à cause du mauvais entretien soient réhabilités pour le bien de la population. »

Notons qu’en 2020, afin d’apporter sa contribution aux côtés du gouvernement togolais, la Fondation HeidelBergCement Togo via ses programmes d’approvisionnement en eau potable aux populations de Yoto a pu réaliser un forage d’eau potable à Tikple, village de plus de 2 500 habitants, situé dans la commune de l’Ogou 1. Le coût du projet s’élevait à 5 515 000 Fcfa.

Par ailleurs, en complément aux installations de forages, la Fondation HC Togo a financé la construction d’un bloc de latrine publique à 8 cabines à Sada/Atakpamé pour un montant total de 13 680 690 FCFA.

Edem K.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents