Accueil Actualité Togo : Le déversement des eaux usées à la plage de...

Togo : Le déversement des eaux usées à la plage de Lomé inquiète le ministère de l’Environnement

189
0

Sous le couvert du Projet d’investissement de résilience des zones côtières de l’Afrique de l’ouest(WACA Resip), concocté avec la Banque mondiale pour résoudre le problème de l’érosion côtière, d’inondations et de pollutions dans l’espace  côtier  ouest  africain,  le sous-projet  d’assainissement de la plage de Lomé fut lancé en février 2020.

D’un cout global d’environ 168millions FCFA (dont près de 115millions financé par le projet WACA ResIP) pour une durée de trois ans, l’initiative va permettre d’assainir la plage de Lomé sur une bande de côte de 7 km (de la frontière avec le Ghana jusqu’à la limite de l’Hôtel Sarakawa).

 Les capitaux débloqués permettront, notamment d’acquérir : une machine pour nettoyer rapidement et quotidiennement la plage, des poubelles adaptées, des toilettes modernes, et un château d’eau, équipés de  panneaux  solaires,  estime  le portail officiel Togo First.

Le  projet  devrait  surtout  s’appuyer sur le volet sensibilisation, pour impliquer la population dans la préservation de la plage et sa propreté.

Togo : la gestion des eaux usées, un véritable casse-tête chinois

 L’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP), qui en assure la mise en œuvre, assurait de toutes les dispositions et instructions quant à la bonne exécution du projet.

Douze mois après, le déversement des eaux usées à la plage de Lomé – et du coup sa pollution et celle de la mer – est devenu un sujet de préoccupation majeure.

Au ministère de l’Environnement et des ressources forestières, il est aujourd’hui plutôt question d’une étude de faisabilité technique de lutte contre le problème de déversement des eaux usées à la plage de Lomé.

L’étude consiste à assurer  l’actualisation  des  études existantes en vue de régler le problème d’ensablement des égouts et de la pollution de la plage et de la mer par les eaux usées.

Une mission est à cet effet attendue dans le courant de ce premier trimestre pour : identifier et préciser les priorités d’aménagement d’ouvrages ; définir les caractéristiques  et  le  fonctionnement  des ouvrages      ;      proposer      les dimensionnements ; les plans et l’étude hydraulique ; définir les options et les variantes ; faire les estimations sommaires des coûts de réalisation et d’entretien ; et faire des recommandations. La durée de toute la mission est de cinq (05) mois.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here