Togo : Dunenyo Za 2019 veut faire de la Culture un facteur de durabilité environnemental

La culture constitue un élément clé de l’« approche holiste » que promeut le concept de développement durable, car elle modèle la relation et les attitudes des individus à l’égard de  la terre et de l’environnement naturel.

Et c’est dans cette vision que les communautés Aflao, Agoè-Nyivé et Bè célèbrent du 9 au 18 août prochain à Agoè-Nyivé, la 3e édition de la fête traditionnelle Dunenyo Za’, avec l’apothéose le 17 août 2019 sur le terrain du Lycée d’Agoè-Nyivé.

L’évènement lancé samedi à Lomé, placé sous le thème : « Les communautés Agoè-Nyivé, Bè et Aflao face aux défis du développement local » a pour objectif  d’œuvrer pour l’émergence et l’affirmation de l’identité culturelle des peuples Agoè-Nyivé, Bè et Aflao, contribuer à l’union des populations du Grand Lomé pour leur développement culturel et socio-économique à travers la promotion d’une
« culture de la durabilité » qui se répand au niveau mondial et devient un élément essentiel de  l’éducation, en soulignant la nécessité de préserver les ressources limitées de la planète et  la responsabilité intergénérationnelle dans leur préservation.

A en croire, le président du comité d’organisation,  Vincent Agbovi, c’est l’espace des communautés Aflao, Agoè-Nyivé et Bè (Grand Lomé) qui accueille toutes les administrations centrales, les grandes chancelleries, les entreprises privées et les institutions étatiques, mais il leur est difficile de relever les défis du développement socio-économique qui se posent à elles.

« Nous devons nous rassembler, mettre en synergie nos compétences et mutualiser nos actions pour contribuer à résoudre les différentes contraintes du développement local. Dunenyo Za se révèle aujourd’hui comme le cadre idéal, sans doute, qui permet aux populations d’Agoè-Nyivé, Bè et Aflao de mieux se connaître et de renforcer les liens de solidarité et de fraternité qui les unissent autour des défis de développement socio-culturel. Elle est également une opportunité pour les populations de se rappeler, avec fierté et allégresse, de leur histoire, leurs richesses culturelles et traditionnelles », a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI: Togo : L’exploitation du gisement d’argile de Ledjoblibo confiée à ICA INVEST. SA

Et d’ajouter « En effet, au cours de l’histoire, nombre de cultures et  de systèmes de croyances ont envisagé la nature comme un élément ou un prolongement  de la société et se sont appuyés sur diverses approches culturelles en tant qu’idées et  modalités déterminantes aux fins de la durabilité environnementale et c’est pourquoi   plusieurs activités sont programmées autour  de cette 3e édition  telles que les démonstrations culturelles, traditionnelles et ludiques, une conférence-débat, les soirées récréatives riches en chanson du terroir, avec l’apothéose le 17 aout. »

Et de préciser «  On doit se développer grâce a nos richesses culturelles, grâce  à nos compétences locales et  pour pouvoir évoluer on a pas besoin de modèles de développement importé. »

Par ailleurs, la célébration sera clôturée en toute beauté par une finale de football sur le stade d’Agoè-Nyivé, le 18 août 2019.

En marge des activités festives, il est prévu la mise d’un certain nombre de projets de développement notamment la fabrication de 600 tables bancs pour les élèves des 6 communes de la préfecture d’Agoè-Nyivé, la pause de la première pierre et de la plaque d’identification annonçant la construction d’un parc culturel Dunenyo sur le site de la place publique d’Agoè-Nyivé-Apelebuime et la pause d’une plaque d’identification pour l’édification d’un monument dénommé « carrefour Kpodohoe » au rond-point en face du CEG d’Agoè-Nyivé Centre afin de restaurer le vrai nom de cet endroit.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents