Maladies mentales : l’activité physique doit faire partie du traitement

L’activité physique est un traitement efficace pour traiter les troubles mentaux majeurs et qu’il doit constituer un élément central du traitement.   Pour traiter la dépression, la schizophrénie ou les troubles bipolaires, des séries d’exercices physiques structurés devraient être ajoutées aux médicaments et à la psychothérapie standard.

LIRE AUSSI: Moins de viande rouge pour éviter le cancer du côlon

Pour être efficace, l’exercice aérobique (marcher, courir, faire de la bicyclette, nager, danser, monter/descendre les escaliers, sauter à la corde) doit être pratiqué deux à trois fois par semaine pendant au moins 150 minutes. Idéalement, il doit être couplé avec des exercices de résistance. Dans ces conditions, les malades ont de plus grandes chances de voir leurs symptômes psychiatriques diminuer, mais aussi de renforcer leur santé cardiovasculaire. L’aspect physique est ici important, car la santé des personnes souffrant de troubles psychiatriques est globalement moins bonne que la normale. L’espérance de vie de ces malades peut diminuer, notamment à cause du diabète ou de maladies cardiovasculaires.

LIRE AUSSI: Mauvais sommeil : Causes possibles

Risques cardiométaboliques

« Nous apportons des preuves convaincantes qu’il est maintenant temps que les interventions professionnelles en matière d’activité physique quittent la sphère des soins de santé pour devenir une composante essentielle du traitement des troubles de santé mentale. Des interventions qui modifient les risques cardiométaboliques sont clairement nécessaires et devraient être recommandées le plus tôt possible, comme partie intégrante d’un plan de traitement multimodal », affirme le directeur de l’étude.  Plus de 300 millions de personnes souffrant de dépression dans le monde.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents