Accueil Actualité Lutte contre l’exportation des plastiques : le Togo enregistre de bonnes avancées

Lutte contre l’exportation des plastiques : le Togo enregistre de bonnes avancées

317
0

Plusieurs  produits manufacturés sont  exportés par le Togo et ces produits  concernent particulièrement les sacs, les sachets et autres articles plastiques, ainsi que les perruques, barbes, sourcils, cils, mèches et ouvrages en cheveux. Apprend-on du bihebdomadaire Togolais de l’Union pour la Patrie

Leurs exportations ont régressé de 8,0% en s’établissant à 57.909 millions de francs Cfa en 2017, contre 62.968 millions en 2016. Apprend-on de l’Union pour la Patrie.

Et selon la même source, cette évolution est induite notamment par la baisse des exportations de sacs et sachets d’emballage ainsi que de perruques, barbes, sourcils, cils, mèches et ouvrages en cheveux.

Ces produits ont été essentiellement écoulés vers les pays de la CEDEAO (Bénin, Burkina, Ghana, Mali, Niger et Nigeria). Les machines et matériels de transport ont été principalement exportés vers les pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Mali et Niger).

LIRE AUSSI: Achille Noussia : « Les Togolais savent que l’utilisation des sachets plastiques nuit à leur santé. »

En 2017, les exportations des textiles et articles d’habillement se sont chiffrées à 22.901 millions de francs Cfa, en accroissement de 7,0% par rapport aux 21.393 millions enregistrés une année plus tôt. Cette évolution est essentiellement portée par les articles de la friperie. Ces produits ont été essentiellement exportés vers les pays de la CEDEAO (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Nigeria), le Gabon et la Russie.

Par ailleurs, les produits chimiques rassemblent notamment les engrais, les savons, les peintures et les produits de beauté. Leurs exportations ont diminué de 18,1%, en passant de 46.917 millions de francs Cfa en 2016 à 38.435 millions une année plus tard, en relation avec le repli de la demande en provenance du Burkina (-8.084 millions).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here