Le paludisme a son premier vaccin

Fabriqué par le laboratoire GSK, le vaccin met jusqu’à 39 % d’enfants vaccinés à l’abri de la maladie. 10.000 doses sont disponibles pour la phase pilote, qui aidera à mieux en maîtriser les effets secondaires. Des chercheurs africains saluent cette avancée et appellent les autorités à se mobiliser pour en tirer profit. Apprend-on du portail scidev.net

Le lancement de la phase pilote du RTS, S du  premier vaccin en question à Malawi  est  capable de réduire de manière significative le paludisme chez l’enfant.

 Selon un communiqué de presse de l’OMS,  il s’est agi d’une campagne de vaccination pilote qui cible des enfants de moins de deux ans. L’organisation ajoute que « le programme pilote est conçu pour générer des preuves et une expérience permettant d’éclairer les recommandations concernant l’utilisation plus large du vaccin. »

LIRE AUSSI: Forum Togo-UE : L’appel à projet repoussé de 12 jours

 L’OMS indique que la campagne a pour vocation de réduire le nombre de décès parmi les enfants, de favoriser le recours au vaccin, et notamment de voir si les parents amènent leurs enfants à temps pour recevoir les quatre doses nécessaires, et d’évaluer la sécurité du vaccin dans le contexte d’une vaccination systématique.

Il a également noté que chez les enfants âgés de 5 à 17 mois ayant reçu 4 doses de RTS,S, le vaccin a évité environ 4 cas sur 10 (39 %) de paludisme pendant 4 années de suivi et environ 3 cas sur 10 (29 %) de paludisme grave.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents