Le gouvernement finance les activités génératrices de revenus résilientes à hauteur de 614 millions de F CFA

Le Projet de Renforcement par les activités génératrices de revenus de la résilience des femmes et des jeunes de la zone littorale du Togo face aux changements climatiques a été officiellement lancé, jeudi 17 janvier 2018 au ministère de l’environnement et des ressources forestières à Lomé.

Le Togo, à l’instar des autres pays côtiers de la sous-région est confronté à de sérieux problèmes d’érosion côtière avec de graves conséquences socio-économiques et environnementales.

Elles se ressentent plus fortement au niveau des villages côtiers, sur les populations les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes, qui dépendent fortement de l’extraction du sable, du gravier et des coquillages le long du littoral.

Le gouvernement ayant interdit ces activités pour cause d’érosion côtière et de changement climatique, se devait de trouver une solution alternative pour aider ces communautés à définir de nouvelles stratégies de survie.

D’où le projet «  renforcement par les AGR de la résilience des femmes et des jeunes de la zone littorale du Togo face aux changements climatiques.

Financé à hauteur de 614 000 000 F CFA sur les ressources du fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) avec la BAD comme agence d’exécution et la FAO comme partenaire de mise en œuvre, ce projet vise l’accroissement de la résilience des populations du littoral et une meilleure gestion de l’écosystème côtier.

Il s’agira pendant 30 mois de renforcer les capacités de huit coopératives de pêcheurs et 25 aquaculteurs, de restaurer trois hectares de mangrove dans la zone du littoral, de réduire de 15% les pertes post-capture de pêche, d’aménager et d’exploiter 20 hectares de terres pour le maraîchage.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents